Publié le : mardi 7 juin 2022

La Pologne veut aider l’Ukraine à exporter son blé

pologne veut aider ukraine exporter ble - La DiplomatieAlors que la période des récoltes approche et que les risques d’une crise alimentaire mondiale pour cet été se renforcent, la Pologne oeuvre à proposer à l’Ukraine une alternative terrestre aux ports de la Mer Noire (contrôlés par les forces russes) pour exporter son blé.

La guerre fait toujours rage dans le Donbass entre les armées russes et ukrainiennes. Les ports de la Mer Noire sont pour la plupart sous contrôle russe. Le Kremlin entend ainsi étrangler l’économie ukrainienne en bloquant ses exportations de matières premières.

La question est particulièrement sensible pour le blé. C’est par voix portuaire que l’Ukraine envoie la majorité de ses céréales aux quatre coins du monde. La période des récoltes approche dangereusement, et aucune alternative crédible n’est en place. Le risque d’une aggravation dramatique de la crise alimentaire mondiale est bien réel.

Lourds soucis logistiques pour acheminer le blé d’Ukraine par la Pologne

La Pologne travaille actuellement à mettre en place une solution d’acheminement des céréales par voix terrestre, notamment via les chemins de fer. Varsovie estime possible de doubler les quantités de blés transitant par la Pologne, ce qui représenterait un tiers du blé exporté habituellement par l’Ukraine en temps de paix.

Mais cette volonté se heurte à de nombreux défis logistiques. Tout d’abord, l’écartement des rails est différent en Ukraine et en Pologne, obligeant à mettre en place de nouveaux équipements. Ensuite, les points de contrôle sanitaire à la frontière polonaise (qui est aussi celle de l’Union européenne) sont actuellement saturés. Varsovie a accéléré la rotation de ses douaniers, pour que les postes fonctionnent 24 heures sur 24.

Par ailleurs, les bombardements russes sur les routes et voies ferrées rendent difficile l’adoption d’une assurance pour les transporteurs. Une coentreprise polono-ukrainienne pourrait être créée pour contourner le soucis. Enfin la Pologne manque actuellement de chauffeurs routiers, des postes largement occupés par des immigrés ukrainiens, partis pour la plupart soutenir leur pays en guerre.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo