Publié le : jeudi 16 décembre 2021

Emmanuel Macron et Viktor Orbán mettent en avant leurs intérêts communs

09 emmanuel macron viktor orban interets communs - La DiplomatieLe premier ministre hongrois Viktor Orbán a reçu le président de la République Française Emmanuel Macron lors du sommet des quatre pays de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie). Opposés sur de nombreux sujets, les deux hommes ont mis en avant leurs points de convergence. Notamment leur soutien au nucléaire, à une industrie de défense européenne ou à une agriculture européenne forte. Mais, sur les questions de l’Etat de droit, les discriminations ou la corruption, Viktor Orbán n’a pas lâché de terrain.

La France s’apprête à assurer la présidence de l’Union Européenne, début janvier 2022, pour six mois. Dans ce but, le président Emmanuel Macron multiplie les rencontres avec des chefs de l’Etat européens. Il était à Budapest, ce 13 décembre 2021. La capitale hongroise recevait le sommet des quatre pays de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie). Le premier ministre hongrois, Viktor Orbán, l’a reçu, et ils ont déjeuné ensemble.

Emmanuel Macron et Viktor Orbán défendent tous les deux une « autonomie stratégique de l’Europe » (défense, énergie nucléaire, agriculture)

Au terme de cette rencontre, Viktor Orbán, pourtant eurosceptique et nationaliste, a mis en avant ses points de convergence avec Emmanuel Macron, europhile convaincu. Le premier ministre hongrois aainsi  apporté son soutien à la vision française d’une « autonomie stratégique de l’Europe ». « Il n’y a pas d’indépendance sans une industrie de défense, sans une capacité d’énergie nucléaire et sans une auto-suffisance agricole », a ainsi affirmé Viktor Orbán.

Pour autant, Emmanuel Macron n’a pas nié que les divergences entre la France et la Hongrie restaient nombreuses. « J’ai explicitement mentionné l’Etat de droit, la situation de la communauté LGBT et la lutte contre les discriminations ainsi que les sujets de corruption qui sont au coeur des discussions avec l’Union européenne », a expliqué Emmanuel Macron. « Il y a très peu d’avancées sur ces sujets », a-t-il reconnu. Emmanuel Macron pointe que l’Union Européenne a décidé de geler ses négociations sur ces sujets, en attendant les élections législatives du printemps 2022 en Hongrie. Mais, d’ici là, la Hongrie ne recevra aucune fonds du plan de relance européenne.

Après son déjeuner avec Viktor Orbán, Emmanuel Macron a rencontré Péter Márki-Zay, le candidat unique de l’opposition à ces élections.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo