Publié le : mercredi 18 août 2021

Côte d’Ivoire : l’OMS s’inquiète du premier cas d’Ebola confirmé depuis 1994

11 cote d ivoire oms premier cas ebola depuis 1994 - La DiplomatieCe 14 août 2021, le ministère de la Santé de Côte d’Ivoire a confirmé le diagnostic d’un cas d’Ebola sur son territoire. La malade est une jeune Guinéenne de 18 ans, un cas “isolé” selon les autorités sanitaires. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’inquiète du retour de cette maladie sur le sol ivoirien. Une première depuis 1994.

Voici presque 30 ans que la Côte d’Ivoire n’avait relevé de cas avéré de fièvre Ebola. Mais, ce 14 août 2021, le ministre de la santé ivoirien, Pierre N’Gou Dimba, a confirmé que les autorités sanitaires ivoiriennes avaient « été informées [le 14 août 2021] par l’Institut Pasteur d’un cas de maladie à virus Ebola après examen des échantillons prélevés[le 13 août 2021] sur une jeune fille âgée de 18 ans de nationalité guinéenne ».

Ebola est justement réapparu en Guinée au début de l’année 2021. Mais la réactivité des autorités sanitaires ont permis de circonscrire la maladie. En juin 2021, l’OMS confirmait la fin de l’épidémie sur le sol guinéen. Preuve que les autorités guinéennes avaient retenu les leçons des ravages qu’avait fait Ebola en Afrique de l’Ouest entre 2013 et 2016 (notamment en Guinée).

Après la Guinée, Ebola frappe la Côte d’Ivoire pour la première fois depuis 1994

Pour autant, malgré ce retour du virus (une première depuis 1994), Pierre N’Gou Dimba s’est montré rassurant. « Il s’agit d’un cas isolé et importé », a-t-il assuré. Une réunion interministérielle d’urgence a notamment permis l’envoi de 5 000 doses de vaccin contre Ebola.

Une campagne de vaccination préventive a commencé ce 15 août. Elles concernent notamment les cas contacts, notamment dans le personnel soignant, et les personnes travaillant aux frontières, tout particulièrement avec la Guinée. « Le gouvernement rassure les populations et les invite à la sérénité. Toutes les dispositions sont prises pour faire face à cette situation », conclue le ministre de la santé.

L’OMS, de son coté, s’est montré inquiète mais raisonnablement optimiste. « Il est extrêmement préoccupant que cette épidémie ait été déclarée à Abidjan, une métropole de plus de quatre millions d’habitants. Cependant, l’essentiel de l’expertise mondiale en matière de lutte contre la maladie à virus Ebola se trouve ici, sur le continent, et la Côte d’Ivoire peut tirer parti de cette expérience pour accélérer la riposte », a déclaré Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, dans un communiqué.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo