Publié le : vendredi 6 août 2021

Diplomates : les tensions restent vives entre les Etats-Unis et la Russie

03 diplomates tensions etats-unis russie - La DiplomatieLa Russie accuse les Etats-Unis d’avoir modifié les règles d’attribution des visas des diplomates russes, provoquant la future expulsion de 24 d’entre eux, au 3 septembre 2021. Les Etats-Unis ont répliqué en affirmant qu’ils n’avaient procédé à aucune modification. Et en rappelant que la Russie a imposé aux ambassades américaines de n’employer que du personnel de nationalité américaine. De toute évidence, la rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine est loin d’avoir aplani les tensions sur cette question.

Entre les Etats-Unis et la Russie, la question des diplomates, de leur nombre et de leur attribution, reste hautement problématique. Comme un symbole des fortes tensions diplomatiques entre les deux pays. Voici en effet plusieurs années que les deux pays procèdent régulièrement à des expulsions réciproques de diplomates. Limitant, de fait, l’efficacité de leurs missions sur place.

En juin 2021, le président américain Joe Biden et son homologue russe Vladimir Poutine se sont rencontrés à Genève, point de départ d’un processus de “dialogue stratégique”, censé faciliter la communication diplomatique entre les deux Etats.

Malgré le “dialogue stratégique” ouvert par les Etats-Unis et la Russie, la question des diplomates reste plus qu’épineuse

Mais les rouages semblent toujours grippés. Cette semaine, dans un entretien au journal américain The National Interest, l’ambassadeur de Russie à Washington, Anatoli Antonov, a accusé les Etats-Unis d’avoir limité à trois ans la durée des visas des diplomates russes, afin de favoriser l’expulsion de plusieurs d’entre eux.

« Nous avons reçu une liste de 24 diplomates qui doivent quitter le pays avant le 3 septembre », a-t-il précisé. D’après lui, la quasi-totalité ne serait pas remplacée, « car Washington a resserré abruptement la vis des procédures de délivrance de visas ».

Le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price, a immédiatement réagi. Il a déclaré que la situation décrite par Anatoli Antonov était “inexacte”. Selon Ned Price, les diplomates russes savaient de longue date que leurs visas allaient expirer. Et ils avaient la possibilité de demander leur renouvellement.

Ned Price en a profité pour contre-attaquer. Il a rappelé que la Russie avait récemment décidé d’interdire aux ambassades américaines sur son sol d’employer du personnel russe ou de pays tiers, à l’exception des gardes. Provoquant selon Washington le départ forcés de 182 salariés et intermédiaire, employés par l’ambassade américaine à Moscou.

« C’est malheureux, car ces mesures ont un impact négatif sur les opérations de la mission américaine en Russie, potentiellement sur la sécurité de notre personnel et sur notre capacité à avoir des échanges diplomatiques avec le gouvernement russe », a conclu Ned Price devant la presse.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo