Publié le : mardi 3 août 2021

Attaque d’un pétrolier israélien : l’Iran au coeur d’une crise diplomatique

01 attaque petrolier israelien iran crise diplomatique - La DiplomatieCe lundi 2 août 2021, les diplomaties américaines et britanniques ont vigoureusement mis en garde l’Iran, suite à l’attaque du pétrolier Mercer-Street, en mer d’Oman. La République Islamiste, dont le nouveau président, l’ultra-conservateur Ebrahim Raïssi, a été intronisé ce 3 août 2021, nie toute responsabilité dans cette attaque.

Ce 30 juillet 2021, en mer d’Oman, une attaque au drone a frappé le Mercer-Street, un pétrolier de l’armateur Zodiac Maritime, appartenant à l’Israélien Eyal Ofer, et protégé par la société de sécurité britannique Ambrey. Deux morts sont à déplorer : un Britannique chargé de la sécurité, et un membre d’équipage, roumain.

L’attaque n’a pas été revendiqué. Mais le lieu, le mode opératoire, et les tensions maximales entre Israël et l’Iran ont fait tourner tous les regards vers Téhéran. Le ministre israélien des affaires étrangères, Yaïr Lapid, a ainsi immédiatement accusé la République islamique d’être « un exportateur de terrorisme, de destruction et d’instabilité qui fait mal à tout le monde ».

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni se sont alignés sur cette position. « Il y aura une réponse collective. L’Iran continue d’agir de manière terriblement irresponsable », a déclaré le Secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, ce 2 août 2021.

Dans la foulée, le ministère des Affaires Etrangères britannique a convoqué l’ambassadeur d’Iran au Royaume-Uni, Mohsen Bahardvand. « Je pense que l’Iran doit faire face aux conséquences de ce qu’il a fait. Il s’agit clairement d’une attaque inacceptable et scandaleuse contre un navire commercial », a commenté le chef du gouvernement britannique, Boris Johnson.

L’Iran nie avoir commandité l’attaque du pétrolier appartenant à une société israélienne

L’Iran nie de son coté toute implication dans cette attaque, et a annoncé qu’il répondrait à tout “aventurisme” dans cette affaire. « La République islamique d’Iran n’hésitera pas à protéger sa sécurité et ses intérêts nationaux », a déclaré le porte-parole des affaires étrangères iraniennes Saïd Khatibzadeh, dans un communiqué.

Ce 3 août 2021, c’est donc dans un contexte diplomatique plus que tendu que le nouveau président iranien, l’ultra-conservateur Ebrahim Raïssi, a pris ses fonction.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo