Publié le : jeudi 29 juillet 2021

Rencontre Ouattara-Gbagbo : un pas de plus vers la réconciliation nationale

Mardi 27 juillet, le Président Alassane Ouattara recevait Laurent Gbagbo, son prédécesseur et ancien rival au palais présidentiel. Une rencontre hautement symbolique plaidant en faveur de l’apaisement entre les deux camps rivaux, et une étape supplémentaire dans le processus de réconciliation nationale entamé par le Chef de l’Etat depuis sa réélection.

Rencontre historique

10 ans après leur dernière rencontre, qui avait débouché sur une grave crise politique, le Président Alassane Ouattara a reçu son prédécesseur et ancien rival, Laurent Gbagbo. L’information avait été communiquée par le porte-parole du gouvernement ivoirien, Amadou Coulibaly, lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil des ministres le mercredi 21 juillet : “Le président Alassane Ouattara recevra Laurent Gbagbo le 27 juillet, au palais de la présidence”. Selon un proche du président, cette rencontre s’inscrit dans un cadre fraternel.

Un moment très attendu par le peuple ivoirien et la communauté internationale. Laurent Gbagbo ayant rencontré Henri Konan Bédié plus tôt dans le mois, les spéculations sur la date de cette entrevue allaient bon train. “Quand on sait que le président Henri Konan Bédié a quitté le camp présidentiel du RHDP pour rejoindre l’opposition, une visite de Gbagbo à ce dernier est nécessairement mal acceptée par les Houphouëtistes”, pouvait-on lire dans un journal régional.

Début juillet, Alassane Ouattara et son ancien rival avaient eu un simple “contact téléphonique”, une première approche notable où, selon toute vraisemblance, ils ont posé les bases de cette future entrevue. Pendant une heure, les deux hommes ont notamment échangé sur le sort des prisonniers politiques détenus depuis dix ans, avant de faire une brève déclaration à la presse, dans une ambiance “détendue” et “amicale”. “Je suis très heureux de cette discussion que nous avons eue. Je suis très heureux, parce qu’elle était très détendue et je suis fier de ça… J’ai souhaité que, de temps en temps, on puisse avoir ce genre d’entretiens qui détendent l’atmosphère dans le pays”, a déclaré Laurent Gbagbo. Et Alassane Ouattara de poursuivre : “C’était important de rétablir la confiance”.

Une confiance fortement détériorée quand en 2010-2011, une grave crise postélectorale avait éclaté en Côte d’Ivoire, suite au refus de l’ancien président, au pouvoir depuis 2000, de quitter son fauteuil. Plus de 3 000 personnes avaient perdu la vie, et Laurent Gbagbo avait été arrêté en avril 2011 puis poursuivi par la Cour Pénale Internationale de La Haye pour “crimes contre l’humanité”.

Poursuite de la réconciliation nationale

Après dix années d’exil, la plupart passées en incarcération, le 17 juin marquait le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, quelques jours seulement après son acquittement définitif par la CPI. Un jour historique permis par Alassane Ouattara, dans le cadre de sa stratégie de réconciliation nationale et de décrispation du climat politique ivoirien.

Car selon Amadou Coulibaly, le président a toujours souhaité poursuivre le dialogue avec ses adversaires. “Il existe un dialogue qui a commencé avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui s’est poursuivi avec le Premier ministre Hamed Bakayoko et qui se poursuit avec le Premier ministre Achi, a-t-il affirmé. Vous vous souvenez de toutes les réunions qu’il y a eues pour préparer le retour de Laurent Gbagbo. Il n’y a jamais eu d’interruption du dialogue dans notre pays et il se poursuivra parce que telle est la volonté du gouvernement”.

A ce titre, mardi 20 juillet, à l’occasion de la Tabaski (fête de l’Aïd el-Kébir en Afrique de l’Ouest), le chef de l’Etat avait également joué la carte de l’apaisement, rappelant son désir de poursuivre la réconciliation nationale. “Que les étapes qui ont été entreprises pour la cohésion sociale, pour la réconciliation, puissent continuer de se renforcer”, avait-il affirmé avant d’ajouter “Que la Côte d’Ivoire continue de vivre en paix !

A l’issue de leur rencontre, c’est main dans la main qu’Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo sont apparus. Un symbole de réconciliation fort, attestant de leur volonté d’aller de l’avant. Une page se tourne-t-elle en Côte d’Ivoire ?

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo