Publié le : mercredi 16 juin 2021

Vaccination des pays en développement : un G7 au goût d’inachevé

G7 Cornwall - La Diplomatie

En soulignant ce week-end, en marge du G7, la nécessité d’une large accessibilité des vaccins, Emmanuel Macron a témoigné d’une ambition salutaire, dans la lignée de son appel de Johannesburg en faveur de la vaccination de l’Afrique. L’objectif de vaccination de 60 % de la population mondiale contre la Covid-19 au printemps prochain est désormais acté par les pays du G7. Mais des actions concrètes doivent désormais être très nettement précisées et entreprises. Par Jean Lévy, ancien ambassadeur de France

Des dons de doses insuffisants

Les débats du G7 ont été logiquement dominés par la gestion de la crise sanitaire.  Les objectifs fixés lors du sommet sont ambitieux, mais insuffisants à plusieurs titres. En effet, si 1 milliard de doses de vaccin a d’ores et déjà été sanctuarisé pour les pays les plus pauvres, cela ne semble pas suffisant pour atteindre une immunité collective planétaire.

Plusieurs personnalités se sont d’ores et déjà manifestées pour dénoncer des livraisons insuffisantes et une forme d’égoïsme des pays occidentaux. En Grande-Bretagne, un groupe d’experts, conduit par l’ancien Premier ministre Gordon Brown, évalue à 11 milliards de doses ce qui serait nécessaire pour les pays en développement. Ce volume pose la question des capacités de production, qui sont aujourd’hui beaucoup trop limitées.

Développer les capacités mondiales de production

La déconcentration géographique des lieux de production, encore largement centralisés au sein de l’Union européenne ou aux États-Unis, devrait permettre un accès plus large des vaccins aux zones les plus déshéritées. Le Président Macron a plaidé pour le développement intensif d’un « arsenal » vaccinal mondial, s’inspirant en la matière de l’exemple des Émirats arabes Unis, qui ont développé depuis fin mars un centre de production de vaccins dédié aux pays les plus défavorisés.

L’enjeu, tel que les dirigeants du G7 ont finalement choisi de le formuler dans le communiqué final, est donc de compléter l’approche initiale (les dons de doses et la levée des brevets), par une diffusion plus massive de la capacité de production « sur tous les continents ». C’est un enjeu d’équité dans l’accès au vaccin pour tous, mais aussi de sécurité globale, dans la mesure où l’épidémie nous a rappelé une forme de solidarité planétaire, le virus ne connaissant pas les frontières géographiques, ni l’état d’avancement des économies.

Sans multiplication des usines de production, l’offre mondiale ne pourra pas suivre les besoins des populations. D’autant que les pays européens, tout comme les États-Unis, sont loin d’avoir terminé leurs campagnes nationales. La crédibilité des membres du G7 à conserver leur leadership dans la gestion multilatérale du monde repose, dans le contexte actuel, sur leur capacité à accompagner les pays les plus pauvres vers la vaccination massive de leur population. C’est aussi la meilleure façon de repenser à une réforme profonde de la gouvernance, des mécanismes d’alerte et du financement de l’OMS et de préparer le monde aux futures pandémies

L’administration américaine face à la Chine

Le sommet du G7 a aussi été l’occasion pour Joe Biden de réaffirmer les engagements américains dans la lutte contre le réchauffement climatique, permettant de rompre officiellement avec l’ère Donald Trump. Il a aussi permis de rappeler les valeurs démocratiques auxquelles les pays membres du G7 sont attachés.

Mais la volonté du nouveau Président américain, Joe Biden, de créer un « front commun » visant à contrer les velléités chinoises de remettre en cause la démocratie et les droits de l’Homme, a créé des tensions. Les Européens en particulier ont souhaité tempérer les choses, le Président Macron rappelant lors de sa conférence de presse qu’il n’était pas question d’entrer dans une logique d’affrontement systématique avec la Chine, notamment sur la question des violations par la Chine des droits de l’Homme au Xinjiang.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo