Publié le : lundi 10 mai 2021

Royaume-Uni : après de lourds échecs locaux, le Labour va se repenser

08 royaume-uni lourds echecs locaux labour remaniement - La DiplomatieSuite à plusieurs défaites cinglantes lors des élections locales du 5 mai 2021 au Royaume-Uni, le Labour Party a annoncé un remaniement de son “cabinet fantôme”, c’est à dire son commité directeur. Keir Starmer, directeur du principal parti d’opposition britannique, veut ainsi “apprendre de ses échec”.

Après la claque électorale, le remaniement. Le Labour espérait beaucoup des élections locales du 5 mai 2021. Le parti d’opposition voulait se replacer au centre du jeu politique du Royaume-Uni. Mais il a subi plusieurs défaites d’importance, dont certaines dans ses fiefs historiques.

Symboliquement, le “mur rouge” d’Hartepool, bastion travailliste depuis les années 1970, est tombé ce jeudi, remporté par le parti conservateur. Le Labour a également perdu  le contrôle du conseil de Durham (nord-est), pour la première fois depuis 1925. En tout, le parti conservateur du premier ministre Boris Johnson récupère 200 conseillers locaux supplémentaires.

Certes, le Labour a résisté, en conservant notamment la mairie de plusieurs villes d’importance. A Londres, Sadiq Khan a ainsi été réélu face au conservateur Shaun Bailey. Les travaillistes l’ont également emportés à Liverpool, Manchester ou Bristol. Le pays a aussi conquis la moitié des sièges du Parlement du Pays de Galles.

Malgré les échecs électoraux, le Labour réclame « de l’optimisme et de l’inspiration pour l’avenir » du Royaume-Uni

Certes, ces résultats positifs donnent à Keir Starmer, président du Labour Party, « de l’optimisme et de l’inspiration pour l’avenir ». Mais ils ne peuvent effacer les nombreuses défaites. Affirmant vouloir “apprendre de ses échec”, Keir Starmer a ainsi annoncé un remaniement de son “cabinet fantôme”, le commité exécutif du Labour. Au poste de responsable de l’économie et des finances, Anneliese Dodds est ainsi remplacée par l’ancienne économiste Rachel Reeves. Le responsable de la discipline Nick Brown cède sa place à Alan Campbell.

« Le Parti travailliste doit être le parti qui embrasse la demande de changement dans tout notre pays. Cela exigera d’avoir des idées audacieuses et de se concentrer constamment sur les priorités du peuple britannique. Tout comme la pandémie a changé ce qui est possible et ce qui est nécessaire, les travaillistes doivent également changer », a détaille Keir Starmer dans un communiqué.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo