Publié le : jeudi 5 novembre 2020

Taïwan : nouvelle vente d’armes en provenance des Etats-Unis

Pour la troisième fois en deux semaines, l’administration américaine a confirmé une vente d’armes de grande ampleur à destination de Taïwan. Il s’agit cette fois de quatre drones tueurs. Cet équipement vise à améliorer la défense de l’île, en pleine montée de tension avec la Chine.

Les prises de position offensives de Pékin envers Taïwan inquiètent au plus haut point à Taipeh. L’île de 23 millions d’habitants est en effet toujours revendiquée par la Chine – tandis que le gouvernement de Taïwan se considère toujours, du moins officiellement, comme le seul gouvernement légitime de l’ensemble des territoires chinois “historiques”. Cette situation dure depuis 1949.

Jusqu’en 1979, les Etats-Unis reconnaissaient la République de Chine (le nom officiel de Taïwan) comme seul interlocuteur diplomatique chinois. Depuis cette date, ils ont repris des relations avec Pékin, rompant de fait avec Taipeh. Mais les Etats-Unis ont adopté, la même année, une loi leur imposant de soutenir Taïwan en cas de conflit armé.

Quatre drones tueurs pour assurer la défense de Taïwan

Et les menaces de Pékin rendent ce scénario de plus en plus crédible. En réaction, l’administration Trump a officialisé, ce 3 novembre 2020, la troisième vente d’armes d’ampleur à Taïwan en deux semaines, en l’occurrence quatre drones tueurs MQ-9 « Reaper », pour 600 millions de dollars. D’après un communiqué, cette vente « permettra d’améliorer les capacités de [Taïwan] à répondre aux menaces présentes et futures en lui fournissant des capacités de renseignement, surveillance et reconnaissance, de ciblage et de frappe à terre, en mer et sous l’eau ».

Cette transaction porte à 4,8 milliards de dollars les ventes d’armes américaines pour la défense de l’île, en deux semaines. « C’est la dixième vente d’armes à Taïwan sous le président Trump et la troisième fois en deux semaines que le gouvernement américain a fourni à notre pays des armes défensives importantes qui permettront à Taïwan de renforcer ses capacités et sa confiance dans la défense de la paix dans le détroit de Taïwan », s’est félicité le ministère des Affaires étrangères de l’île.

Après l’annonce des deux premières ventes, Pékin avait promis de « sanctionner » les groupes américains Boeing Defense, Lockheed Martin et Raytheon.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo