Publié le : mardi 27 octobre 2020

Présidentielle américaine : les sondages annonçant la victoire de Biden plus fiables qu’en 2016

A moins d’une semaine de l’élection présidentielle américaine, tous les sondages prédisent une victoire de Joe Biden. Certains analystes, échaudés par l’élection de 2016, rappelle qu’Hillary Clinton était elle aussi donnée largement favorite avant l’élection. Pour autant, les sondages de 2020 s’avéreraient en fait beaucoup plus fiables qu’à l’époque. Décryptage.

Interrogé par nos collègues du Monde, Mathieu Gallard, directeur d’études à Ipsos France, détaille pourquoi les sondages donnant le démocrate Joe Biden vainqueur de la présidentielle américaine 2020, devant le président sortant Donald Trump, sont beaucoup plus dignes de confiance que ceux qui, en 2016, annonçait, jusqu’à la veille de l’élection, la victoire d’Hillary Clinton.

Tout d’abord, il rappelle qu’en 2016, la candidate démocrate ne disposait que de 4 à 5 points d’avance au niveau national – elle avait d’ailleurs obtenu 3 millions de voix de plus que Donald Trump, mais le système électoral, où le candidat en tête dans 48 sur 50 Etats remporte tous les grands électeurs (qu’il l’ait emporté avec 50,1% ou 75% des voix), avait favorisé le candidat républicain. Joe Biden, lui, dispose d’une avance beaucoup plus confortable de 10 points.

Une opinion publique moins indécises et à l’opinion stable

Autre changement notable : les électeurs semblent beaucoup plus sûrs d’eux. La part d’indécis est beaucoup plus faible qu’en 2016. Les sondages restent d’ailleurs stables depuis le début de la campagne : “Cela veut vraiment dire qu’aucun événement n’a de prise sur l’opinion, ni le coronavirus, ni les conventions, ni la crise économique, ni même le dernier débat”, expose Mathieu Gallard.

Dernier argument : les sondeurs ont corrigé certaines erreurs de 2016 : “Les sondages avaient interrogé trop de personnes diplômées de niveaux supérieurs, ce qui a favorisé Clinton dans les enquêtes alors que les moins diplômés votaient plus Trump, surtout dans les Etats désindustrialisés. Mais cela a été corrigé aujourd’hui, les sondeurs font en sorte d’avoir des échantillons représentatifs du point de vue du niveau de diplômes, une donnée extrêmement importante pour comprendre le comportement des individus”, conclue le directeur d’étude.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo