Publié le : vendredi 4 septembre 2020

Plan de relance : 100 milliards d’euros pour retrouver dès 2022 la croissance de 2019

plan relance 100 milliards euros croissance - La DiplomatieLe gouvernement a présenté, ce jeudi 3 septembre 2020, son plan de relance de 100 milliards d’euros. Destiné à remettre à flot l’économie française après la crise économique provoquée par le confinement, il vise un retour à la croissance de 2019 dès 2022.

Le Premier ministre Jean Castex, accompagné de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, de Bruno Le Maire le ministre de l’Economie, d’Elisabeth Borne, ministre du Travail et de Clément Beaune, secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, a annoncé, ce 3 septembre 2020, les 70 mesures du plan de relance. 100 milliards d’euros seront investis en 2021 et 2022 pour regonfler une économie durement touchée par le Covid-19. L’objectif est de retrouver la croissance, pour atteindre dès 2022 le niveau de 2019.

Trois priorités pour le plan de relance : transition énergétique, entreprises, cohésion sociale

Pour ce faire, l’exécutif a fixé trois chantiers prioritaires. 30 milliards d’euros financeront d’abord la transition énergétique, en priorité dans les secteurs d’activité les plus polluants (transports, industrie, agriculture, etc.). 7 milliards seront notamment alloués à la rénovation énergétique des bâtiments et 11 milliards aux transports propres.

Second volet du plan : 35 milliards d’euros serviront à soutenir les entreprises. 10 milliards de baisse d’impôts de production bénéficieront notamment à 32% aux très petites, petites et moyennes entreprises, pour 42% aux entreprises de taille intermédiaire et pour 26% aux grandes entreprises. Le gouvernement veut soutenir l’industrie, avec des projets de relocalisations massives. Six secteurs ont notamment été mis en avant par le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire : le traitement des déchets, le calcul quantique, le numérique, les énergies renouvelables, le luxe, l’aéronautique.

Le gouvernement va enfin investir 35 milliards d’euros dans la cohésion sociale et territoriale. “Le but est de garantir que ce plan bénéficie à tous, en luttant contre l’exclusion et la pauvreté”, défend Jean Castex. 6,7 milliards serviront notamment à encourager l’embauche des jeunes. 7,6 milliards d’euros permettront de créer un “bouclier anti-chômage” combinant soutien à l’activité partielle de longue durée et formation à de nouvelles compétences, comme la rénovation énergétique.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo