Publié le : lundi 10 août 2020

Liban : après l’explosion meurtrière, un quatrième ministre démissionne

Les soubresauts de l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth, ce 4 août 2020, continuent de fragiliser l’exécutif libanais. Le ministre des Finances Ghazi Wazni a présenté sa démission ce lundi 10 août 2020. C’est le quatrième ministre du gouvernement de Hassan Diab à jeter l’éponge.

Le mardi 4 août 2020, 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium, stockées depuis six ans au port de Beyrouth, «sans mesures de précaution», selon les mots du premier ministre libanais Hassan Diab, ont explosé. La déflagration a fait 158 morts et 6 000 blessés selon un bilan officiel, et provoqué une crise de grande ampleur. Les manifestations se succèdent, demandant au gouvernement des comptes pour cette catastrophe.

La communauté internationale exige une enquête “transparente” sur les causes de l’explosion

Ce lundi 10 août 2020, la ministre de la Justice, Marie-Claude Najm et le ministre des Finances Ghazi Wazni ont démissionné coup sur coup. Ces décisions font suite aux démissions des ministres de l’Information Manal Abdel et de l’Environnement Damianos Kattar, ce dimanche 9 août 2020. Le gouvernement de Hassan Diab est désormais proche de l’implosion.

Dans le même temps, une visioconférence co-organisée par l’ONU et la France pour aider le Liban a permis de débloquer 252,7 millions d’euros d’aide, immédiate ou mobilisable à brève échéance. La communauté internationale a réaffirmé sa volonté de ne pas laisser tomber le pays du Cèdre, tout en réclamant des garanties pour que ces aides soient effectivement distribuées à la population, et qu’une enquête «transparente» soit menée sur les causes de la catastrophe.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Newsletter

Les actus en vidéo