Publié le : jeudi 25 juin 2020

Scandale financier : acculée, l’allemand Wirecard dépose le bilan

En proie à un scandale financier de grande ampleur, accusée d’avoir truqué ses comptes, Wirecard, le géant allemand du paiement en ligne, a annoncé, ce jeudi 25 juin, qu’il déposait le bilan. Face à la perte de confiance des utilisateurs, l’ancienne start-up, fleuron du high tech made in Germany, s’en remettra-t-elle ?

Cette tempête va-t-elle totalement détruire Wirecard ? Le spécialiste allemand du paiement en ligne, créé en 1999 et célébré comme une des figures de proue des nouvelles technologies outre-Rhin, vient en effet de déposer le bilan, ce jeudi 25 juin, face à « la menace d’insolvabilité et de surendettement ».

Voici une semaine, le cabinet EY a refusé de certifier les comptes 2019 de l’entreprise, en raison d’une somme d’1,9 milliards d’euros présente dans le bilan, censée se trouver sur des comptes aux Philippines, mais actuellement introuvable. Cette décision rarissime a provoqué, dans la foulée, un durcissement de l’enquête financière en cours contre l’entreprise, soupçonnée de truquer ses bilans pour faire gonfler son attractivité et sa valeur boursière.

1,9 milliards d’euros introuvables, un président arrêté

En début de semaine, l’ancien président de Wirecard, Markus Braun, a été arrêté par la justice, puis libéré suite au versement d’une caution de 5 millions d’euros. Selon la presse allemande, les clients de Wirecard, inquiets, auraient commencé à déserter la société. Cette situation difficilement tenable a donc culminé avec ce dépôt de bilan. Il a entraîné un retrait du titre de la Bourse de Francfort. En une semaine, le titre avait perdu 90% de sa valeur.

Reste désormais à la justice de trancher entre le redressement judiciaire, laissant un espoir à l’ancienne start-up, ou la cessation d’activité pure et simple.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo