Publié le : lundi 22 juin 2020

Vives tensions autour du barrage sur le Nil de l’Ethiopie

Après l’échec des négociations trilatérales entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie sur le remplissage du mégabarrage de 145 mètres de long sur le Nil, coté éthiopien, le Soudan met en garde contre une “escalade”. Les autorités égyptiennes voient dans ce barrage une menace “existentielle” pour leur accès aux eaux du Nil. L’Ethiopie, elle, défend sa volonté de se développer et d’assurer son approvisionnement en électricité.

Une dizaine de pays d’Afrique de l’Est dépendent, directement ou indirectement, des eaux du Nil. L’Egypte, notamment, tire 97% de ses ressources en eau du fleuve. Dès lors, toute action en amont est vue comme une menace potentielle. De ce point de vue, le barrage de la Renaissance est un cas d’école. La construction de cette retenue d’eau de 145 mètres de long, en Ethiopie, est achevée. Les autorités éthiopiennes veulent le remplir et le mettre en service en juillet : cet équipement est en effet au coeur de la politique énergétique du pays.

D’âpres négociations ont eu lieu entre l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte pour se mettre d’accord. Mais elles ont, pour l’heure, échoué. Et l’Ethiopie envisage de poursuivre son calendrier et de remplir le barrage de manière unilatérale. Au grand dam de ses deux voisins.

« Les négociations sont la seule solution »

Ce dimanche 21 juin, le Soudan a alerté sur le risque d’une “escalade” régionale à cause de ce barrage. L’Egypte a fustigé l’attitude éthiopienne, en rappelant que ce barrage constitue une menace “existentielle” pour son approvisionnement en eau. Pour autant, les deux pays privilégient pour l’heure une solution politique. « Nous ne voulons pas d’escalade. Les négociations sont la seule solution », a ainsi déclaré le ministre soudanais de l’irrigation, Yasser Abbas.

« Lorsque nous avons eu recours au Conseil de sécurité, cela découlait de notre volonté d’emprunter la voie diplomatique et politique jusqu’à la fin », a rappelé le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo