Publié le : samedi 18 avril 2020

Coronavirus : la Chine au coeur des accusations internationales

Alors que les autorités chinoises ont brutalement réhaussé le bilan des morts dus au coronavirus dans la province de Whuan, premier foyer de la maladie, les dirigeants des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la France accusent le pays de dissimulation de sa situation sanitaire au début de l’épidémie.

Ce vendredi 17 avril 2020, la mairie de Wuhan, en Chine, d’où est parti l’épidémie mondiale de coronavirus Covid-19, en décembre 2019, a revu à la hausse son bilan. Le nombre de morts a brutalement bondi de 1290, pour atteindre 4 632 décès. Pour expliquer cet écart, les autorités chinoises ont invoqué la disparité des structures de prises en charge des malades, des remontées d’information déficientes, des soucis informatiques ou le manque de test.

L’explication n’a pas convaincu la communauté internationale, qui accuse depuis plusieurs jours la Chine d’avoir minimisé l’importance de l’épidémie à ses débuts, avec de graves conséquences sur la situation sanitaire mondiale. « Il n’y a jamais eu aucune dissimulation et nous n’autoriserons jamais aucune dissimulation », a défendu le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois, Zhao Lijian.

« Des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas »

« Il y a manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas », a attaqué le président français, Emmanuel Macron.Du coté du Royaume-Uni, les autorités ont déclaré que la Chine aurait a répondre à des “questions difficiles” sur l’apparition du virus. Le président américain, Donald Trump, a été, à son habitude, beaucoup plus offensif : « La Chine vient d’annoncer le doublement du nombre des morts causées par l’ennemi invisible. Mais il est bien plus élevé que cela et bien plus élevé que celui des Etats-Unis ! ».

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo