Publié le : jeudi 5 mars 2020

Nicaragua : mort d’Ernesto Cardenal, poète et figure de la révolution sandiniste

Ce dimanche 1er mars 2020, Ernesto Cardenal est mort à l’âge de 95 ans. Ce prêtre, poète et révolutionnaire sandiniste, fut ministre de la Culture du Nicaragua entre 1979 et 1987. Trois jours de deuil national ont été décrété au Nicaragua, où ce chantre de la théologie de la libération est une icône nationale.

Le Nicaragua, la révolution sandiniste et le courant marxiste de l’église catholique viennent de perdre l’une de leurs figures tutélaires. Ernesto Cardenal est décédé, ce 1er mars 2020, à l’âge de 95 ans. Ce prêtre et poète, auteur de plusieurs ouvrages d’importance, dont L’Heure zéro, Prière pour Marilyn Monroe et autres poèmes ou L’Evangile de Solentiname, a plusieurs fois été pressenti pour le Prix Nobel de littérature.

Ministre de la culture du premier gouvernement sandiniste, suspendu par Jean-Paul II pour son engagement politique

Mais c’est son engagement politique qui domine la vie de ce poète. Il est en effet l’un des grands théoriciens de la théologie de la libération, un mouvement social marxiste issu de l’Eglise catholique, développé en Amérique latine dans les années 1970. Il s’est engagé dans le Front sandiniste de libération nationale (FSLN), jusqu’à la révolution qui a entraîné la chute du dictateur Anastasio Somoza en 1979. Ernesto Cardenal a été ensuite nommée ministre de la culture, poste qu’il conservera jusqu’en 1987.

Il avait depuis pris ses distances avec l’actuel président Daniel Ortega, l’accusant de trahir les idéaux révolutionnaires, et avait quitté le FSLN en 1994. Daniel Ortega, actuel président du pays, a toutefois déclaré trois jours de deuil national au Nicaragua : d’après un communiqué, le gouvernement « se joindra aux cérémonies de remerciements et d’adieux à ce frère nicaraguayen ».

Sur le plan religieux, Ernesto Cardenal s’était montré très critique contre le pontificat Jean-Paul II, le pape l’ayant suspendu de ses fonctions sacerdotales en raison de son engagement politique. Le pape François avait révoqué cette suspension en février 2019.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo