Publié le : lundi 2 mars 2020

Corée du Nord : deux projectiles “non-identifiés” lancés

Comme une illustration du surplace dans le processus de dénucléarisation et de désarmement de la Corée du Nord, deux projectiles “non-identifiés” viennent d’être lancés vers l’Est, depuis la région de Wonsan, au-dessus de la mer. La Corée du Sud se tient prête à réagir en cas de nouveau tir.

Est-ce le début d’une nouvelle escalade ? Fin décembre 2019, le président nord-coréen, Kim Jong-un, avait annoncé la fin du moratoire sur les essais nucléaires et les essais de missiles balistiques intercontinentaux. Il avait également fait part de son intention de faire la démonstration d’une « nouvelle arme stratégique ».

De quoi effacer les effets de la détente née des rencontres entre le leader nord-coréen et son homologue américain Donald Trump, en 2018 et début 2019, qui évoquaient la possibilité d’une dénucléarisation négociée de la péninsule. D’autant que, durant les mois de novembre et de décembre 2019, la Corée du Nord avait multiplié les essais de tirs balistiques. Dont un « système de lancement multiple de fusées guidées de gros calibre » selon les autorités nord-coréenne.

« L’armée surveille d’éventuels autres lancements et se tient prête »

En ce lundi 2 mars 2020, la Corée du Nord vient de lancer deux projectiles “non-identifiés”, selon l’armée de la Corée du Sud. Les deux engins ont été tiré depuis la région de Wonsan, au-dessus de la mer, en direction de l’Est. « L’armée surveille d’éventuels autres lancements et se tient prête », précise le communiqué de l’état-major sud-coréen.

Reste à savoir quelle suite auront ces essais, s’ils annoncent le début d’une rafale de lancement d’engins militaires, et quelles seront, le cas échéant, les réactions occidentales.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo