Publié le : vendredi 3 janvier 2020

Irak : le général iranien Qassem Soleimani tué par les USA, sur ordre de Trump

C’est Donald Trump lui-même qui a donné l’ordre de tuer le puissant général Qassem Soleimani, figure du régime iranien, lors d’un raid à proximité de l’aéroport de Bagdad. Une opération montée en réaction aux actions de forces pro-Iran contre les militaires et diplomates américains en Irak.

La situation continue de s’envenimer en Irak, entre l’Iran et les Etats-Unis. Depuis le mois d’octobre 2019, militaires et diplomates américains y sont la cible de troupes miliaires que Washington juge au service de Téhéran. Avec, en point d’orgue, une récente attaque contre l’ambassade américaine. En réaction, les Etats-Unis ont bombardé, ce 29 décembre 2019, plusieurs bases de forces pro-Iran près de la frontière syrienne, faisant 25 morts.

Mais, ce 3 janvier 2019, Donald Trump a franchi une frontière symbolique, en s’attaquant à un haut responsable militaire iranien, présent sur le sol irakien. Un groupe de voitures a été attaqué par les forces américaines à proximité de l’aéroport de Bagdad, faisant 9 morts, dont Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro deux du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires majoritairement pro-Iran, et, surtout le général iranien Qassem Soleimani.

“Le président Trump amène notre nation au bord d’une guerre illégale avec l’Iran”

Ce dernier est un des dirigeants des Gardiens de la Révolution, l’armée idéologique de la République islamique, très connu et apprécié du peuple iranien. “Sur ordre du président, l’armée américaine a pris des mesures défensives décisives pour protéger le personnel américain à l’étranger en tuant Qassem Soleimani”, a déclaré le Pentagone dans un communiqué.

En Iran, cette mort a provoqué une onde de choc. Trois jours de deuil national ont été décrétés. Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a affirmé que l’Iran allait “venger” la mort du général Soleimani. Aux Etats-Unis, l’opposition à Donald Trump s’est vivement inquiété : “Le président Trump amène notre nation au bord d’une guerre illégale avec l’Iran, sans l’approbation du Congrès”, a ainsi déclaré le sénateur démocrate Tom Udall.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo