Publié le : vendredi 22 novembre 2019

Burkina Faso : une attaque contre une gendarmerie repoussée

Le Nord et l’Est du Burkina Faso continuent d’être le théâtre de violentes attaques de groupes djihadistes. Ce mercredi 20 novembre 2019, un assaut contre une gendarmerie d’Arbinda a été repoussée par les forces de l’ordre. Au moins 17 djihadistes et un gendarme y ont perdu la vie.

Depuis 2015, les attaques djihadistes, venues de groupes le plus souvent affiliés à l’Etat Islamique ou à Al-Qaida, se multiplient au Burkina Faso. Au moins 700 personnes ont déjà été tuées, dans le Nord et l’Est du pays, et 500 000 personnes déplacées. Suite à la recrudescence des violences ces dernières semaines, le ministère français des affaires étrangères a récemment formellement déconseillé le tourisme dans le pays, “sauf raison impérative”.

Début novembre, le président burkinabé, Roch Marc Christian, a appelé « à la mobilisation générale contre le terrorisme » et annoncé « le recrutement de volontaires pour la défense dans les zones sous menace ». Les forces de l’ordre (police, armée, gendarmerie) peinent à faire face à ces attaques, par manque d’équipement ou d’entraînement.

“Une riposte prompte et vigoureuse des gendarmes”

Ce mercredi 20 novembre 2019, elles ont toutefois repoussé une offensive d’ampleur contre la gendarmerie d’Arbinda (province du Soum), dans le Nord du pays. « Dans l’après-midi, l’escadron de gendarmerie basé à Arbinda ainsi que la brigade territoriale de gendarmerie de ladite localité a été la cible d’une attaque terroriste. Les assaillants ont été repoussés grâce à une riposte prompte et vigoureuse des gendarmes. Nous déplorons malheureusement la perte d’un gendarme. Sept gendarmes blessés dont deux graves ont été évacués à Ouagadougou grâce à l’armée de l’air » précise le communiqué de l’état-major de la gendarmerie.

Au moins dix-huit djihadistes auraient été tués. Les gendarmes ont récupéré, après avoir neutralisé les assaillants, « douze motos, treize kalachnikovs, un RPG-7, deux roquettes et vingt chargeurs saisis. Huit téléphones portables, une caméra, un GPS et dix émetteurs-récepteurs ».

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo