Publié le : vendredi 8 novembre 2019

Turquie : les écrivains Ahmet Altan et Nazli Ilicak libérés

Accusés d’avoir participé à la tentatives de coup d’Etat contre le président Erdogan en 2016, l’écrivain Ahmet Altan et la journaliste Nazli Ilicak avaient été condamnés à la prison à perpétuité. La Cour de Cassation turque a réduit cette peine à une dizaine d’années sous les barreaux. Ayant été emprisonné l’un et l’autre plus de trois années, ils ont été libérés sous contrôle judiciaire.

En 2018, Ahmet Altan et Nazli Ilicak avaient été jugés coupable de tentative de coup d’Etat. Ces accusations, jugées “grotesques” par les deux intellectuels, qui ont toujours nié toute implication dans le putsch, s’appuyaient entre autre sur des supposés « messages subliminaux » envoyés lors d’une émission retransmise en direct à la télévision à la veille du putsch manqué.

Mais, en juillet 2019, la Cour de Cassation a annulé ce jugement, estimant qu’ils auraient dû être jugés non pour tentative de coup d’Etat, mais pour avoir « aidé un groupe terroriste ». D’où la tenue d’un second procès, qui s’est soldé, ce lundi 4 novembre, par une peine de 10 ans et demi de prison pour Ahmet Altan et de huit ans et demi Nazli Ilicak. Ayant l’un et l’autre passés plus de trois ans emprisonnés et ne représentant pas de danger immédiat pour la sûreté du pays, ils ont été libéré sous contrôle judiciaire.

Une libération qui soulage les milieux intellectuels turcs

Cette libération soulagera les défenseurs des intellectuels en Turquie. Ahmet Altan a acquis une notoriété internationale grâce à ses ouvrages sur sa vie en prison, notamment le livre Je ne reverrai plus le monde, paru cette année en France aux éditions Actes Sud.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo