Publié le : mercredi 30 octobre 2019

Le prix Albert-Londres attribué à Benoît Vitkine pour ses enquêtes sur l’ex-URSS

Ce mardi 29 octobre 2019, le 81ème Prix Albert-Londres de la presse écrite a été décerné à Benoît Vitkine, un journaliste du Monde, pour une série de six articles sur l’ex-URSS et l’Europe orientale, rédigés entre 2018 et 2019.

Spécialiste de l’Europe de l’Est, Benoît Vitkine est le correspondant à Moscou du Monde. Il vient de recevoir, ce 29 octobre à Paris, le Prix Albert-Londres, qui récompense chaque année depuis 1933 les meilleurs journalistes francophones.

Benoît Vitkine a été honoré pour une série de six enquêtes, parues entre 2018 et 2019, centrées sur l’Ukraine et l’influence russe sur la région. Le jury a salué « l’élégance de sa plume, l’originalité de ses angles et la rigueur de son travail ».

De l’emprise de Moscou sur l’Ukraine et l’Europe orientale

Les quatre enquêtes “ukrainiennes” portent sur le retour au foyer des vétérans du Donbass, sur la corruption qui gangrène la ville d’Odessa, sur l’art de l’intox russe en Transcarpathie, et sur les mesures d’intimidations de la Russie pour conserver un contrôle total sur la mer d’Azov. Les deux autres enquêtes portent sur l’utilisation du football en Tchétchénie à des fins de propagande, et sur la mainmise de la Russie sur l’information en Estonie.

Dans tous les cas, Moscou est clairement dans le viseur de ce journaliste rigoureux, qui témoigne pour l’Occident des dérives du régime de Vladimir Poutine et leurs conséquences géopolitiques et humaines.

Durant la même cérémonie, le prix Albert-Londres pour l’audiovisuel a été remis à Marlène Rabaud pour son film Congo Lucha, et le prix du livre à Feurat Alani pour son roman graphique Le Parfum d’Irak (Editions Nova/Arte Editions, octobre 2018).

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo