Publié le : mardi 29 octobre 2019

Le Chili s’embrasse, le président congédie un tiers de son gouvernement

Depuis le 18 octobre 2019, le Chili est en proie à des manifestations monstres, tournant aux affrontements avec les forces de l’ordre, qui ont déjà fait 20 morts dans le pays. En pleine crise économique, la foule réclame la fin du modèle économique ultra-libéral dominant au Chili. Le président a répondu en remplaçant, ce lundi 28 octobre, un tiers de son gouvernement, dont les ministres les plus contestés (Intérieur, Finance, Economie).

Le Chili connaît depuis le 18 octobre sa plus forte contestation sociale depuis 1990, et la fin de la dictature d’Augustino Pinochet. Ce vendredi 25 octobre, un million de personnes ont ainsi défilé dans les rues de la capitale, Santiago du Chili – une démonstration de force, dans un pays qui compte 18 millions d’habitants.

Les contestataires demandent la fin du modèle économique ultra-libéral, en vigueur durant la dictature, et qui s’est poursuivi depuis. Le pays est en effet plongé dans une violente crise économique. L’Etat d’urgence a été déclaré au premier jour des manifestations, violemment réprimées par les forces de l’ordre. Vingt personnes ont déjà perdu la vie durant ces heurts.

Remaniement d’importance

Le président chilien Sebastian Piñera a réagi à cette montée de colère en remaniant son gouvernement, ce lundi 28 octobre 2019. Il a notamment remplacé les trois ministres les plus détestés des manifestants, celui de l’Intérieur et de la Sécurité, Andrés Chadwick, pour sa gestion trop musclée de la crise, celui des Finances, Felipe Larrain, pour son mépris des couches les plus pauvres de la population, et celui de l’Economie, Andrés Fontaine, qui avait piloté la hausse du prix des transports en commun qui a mis le feu au poudre.

Cette décision présidentielle n’a pour autant pas calmer la foule, puisque de violents affrontements ont à nouveau éclatés dans tout le pays.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo