Publié le : jeudi 3 octobre 2019

Burkina Faso : le nord du pays durement touché par des attaques

Ce 1er octobre, une nouvelle attaque a eu lieu dans la commune de Zimtanga, au nord du Burkina Faso, faisant six morts. En tout, une vingtaine de personnes sont mortes ces derniers jours dans cette commune. Plus généralement, la province de Bam, où se trouve Zimtanga, a vu 19 000 personnes fuir leurs villages pour Kongoussi.

Le mode opératoire est identique. Des hommes armés, en tenues ressemblant à celle de l’armée régulière burkinabé, débarquent dans le village. Ils visent des maisons en particulier, et y abattent des personnes ciblées. La dernière attaque a eu lieu le 1er octobre 2019 dans le village de Kargo, et a fait six victimes. En tout, une vingtaines de personnes ont perdu la vie dans cette commune de Zimtanga et ses villages, situés dans la province de Bam, au centre-nord du Burkina Faso.

On sent qu’ils visent certaines personnes »

« Il y a forcément quelqu’un derrière ces attaques. On n’a jamais connu de conflit entre agriculteurs et éleveurs. On sent qu’ils visent certaines personnes », détaille un élu local. Par exemple, dans l’attaque du village de Rollon, toutes les victimes appartenaient au groupe d’autodéfense Kogl Weogo. Pour autant, cette commune n’a connu aucun conflit armé récent, et la piste des représailles ne semble guère plausible.

Plus globalement, la province de Bam est durement touché par des attaques de groupes militaires ces dernières semaines, provoquant d’importants déplacements de population. En tout 19 000 personnes auraient quitté leurs villages pour Kongoussi, une ville située à une centaine de kilomètre de Ouagadougou, la capitale.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo