Publié le : lundi 23 septembre 2019

Faillite de Thomas Cook : une conséquence du Brexit ?

Ce lundi 23 septembre au matin, le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé sa faillite, à effet immédiat. Aucun plan de sauvetage n’a pu être mis en place. 600 000 personnes (dont 150 000 Britanniques) vont devoir être rapatriées par les autorités. Le Brexit est au premier rang des accusés.

Il va s’agir du plus grand rapatriement de civils depuis la Seconde Guerre Mondiale. Plus de 600 000 personnes (dont 150 000 Britanniques) vont devoir être ramenées dans leurs pays d’origine par leurs autorités nationales, suite à la faillite du groupe Thomas Cook Voyages. Le voyagiste britannique, pionnier du voyage organisé, est entré, ce lundi 23 septembre 2019 au matin, en « liquidation immédiate » : « Malgré des efforts considérables, les discussions entre les différentes parties prenantes du groupe et de nouvelles sources de financement possibles n’ont pas débouché sur un accord », détaille le communiqué.

Internet et le Brexit pointés du doigt

22 000 employés du groupe vont, par ailleurs, perdre leur emploi avec effet immédiat. Le voyagiste était criblé de dettes, et, malgré plusieurs plans de sauvetage, ne parvenait pas à redresser la barre. La concurrence des sites Internet de voyage a commencé à éroder le socle de ce géant presque bicentenaire. Mais le Brexit a accéléré sa mise en bière. En effet, les incertitudes pesant sur le devenir des entreprises britanniques ont fait fuir de nombreux touristes, craignant de voyager avec une société sous le coup d’un aussi grand bouleversement.

Le premier semestre 2019 du groupe a été purement cataclysmique : Thomas Cook Voyage a accusé 1,5 milliards de livres de pertes, pour 10 milliards de chiffre d’affaire.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo