Publié le : samedi 7 septembre 2019

Russie-Ukraine : un échange de prisonniers, premier pas vers la paix ?

Ce samedi 7 septembre, Kiev et Moscou ont échangé 70 prisonniers, tous détenus à cause de la guerre qui fait rage dans l’Est de l’Ukraine. Plusieurs figures de l’opposition ukrainienne à la politique de Moscou ont ainsi été libérées. Un premier pas vers une paix espérée ?

Pas moins de 70 prisonniers ont été échangé entre l’Ukraine et la Russie, dont plusieurs figures emblématiques de l’opposition entre les deux pays. Le nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a voulu y voir “un premier pas” vers la fin de la guerre dans l’Est de l’Ukraine, qui dure depuis 2014.

Du coté des prisonniers ukrainien libérée par Moscou, le plus célèbre est le cinéaste Oleg Sentsov. Arrêté en 2014 pour avoir protesté contre l’annexion de la Crimée et condamné à 20 ans de travaux forcés dans un procès jugé “stalinien” par Amnesty International, il avait marqué l’opinion publique par une grève de la fin de près de 5 mois.

Procès stalinien

La Russie a également libéré 24 des marins capturés au large de la Crimée en novembre 2018, deux figures de la lutte armée en Tchétchénie contre l’armée russe, un blogueur de 21 ans jugé coupable d’avoir préparé un attentat à la bombe, un correspondant à Paris de l’agence de presse publique ukrainienne Ukrinform et deux agents secrets ukrainiens.

Moscou a fait moins de publicité sur l’identité des prisonniers libérés par l’Ukraine, mais le plus important est Volodymyr Tsemakh, 58 ans, ancien responsable de la défense antiaérienne des séparatistes prorusses. Il s’agit du principal suspect dans l’affaire du MH17, abattu en 2014 par un missile russe au-dessus de l’Ukraine.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo