Publié le : lundi 26 août 2019

G7 : Iran, Russie et Amazonie au menu

Durant la première réunion formelle du G7, ce dimanche 25 août à Biarritz, quelques lignes fortes se sont dégagées sur les positions communes que pourraient prendre les chefs de l’Etat réunis. Ne pas réintégrer la Russie au G7, soutenir les pays concernés par les feux qui ravagent l’Amazonie, et, dans une moindre mesure, agir pour éviter que l’Iran ne puisse acquérir la bombe atomique.

Les dirigeants de pays du G7 (Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie, Japon et Canada) se sont retrouvés de manière plus formelle, ce dimanche 25 août à Biarritz, après un premier dîner ensemble, le samedi 26 août au soir.

Ils ont présenté un front commun sur la nécessité d’agir au plus vite pour l’Amazonie : « Il y a une vraie convergence pour dire “on se met tous d’accord pour aider au plus vite possible les pays qui sont frappés par ces feux” », a ainsi déclaré Emmanuel Macron, évoquant le déblocage rapide de moyens financiers et techniques.

« L’enjeu de l’Amazonie pour ces pays comme pour la communauté internationale est tel en termes de biodiversité, d’oxygène, de lutte contre le réchauffement climatique qu’il nous faut procéder à [une] reforestation », a complété le président français.

Autre point d’accord : les sept estiment que le temps n’est pas encore venu d’une réintégration de la Russie dans un éventuel G8. Si les dirigeants ont évoqué, durant le dîner informel de samedi soir, les efforts à accomplir pour « renforcer le dialogue et la coordination » sur les crises actuelles avec la Russie, ils estiment également qu’il est “trop tôt” pour un retour russe.

« Aucun membre du G7 ne veut que l’Iran puisse jamais avoir l’arme nucléaire

Enfin, sur la question du nucléaire iranien, Emmanuel Macron a affirmé avoir été chargé par ses partenaires d’une « communication commune » sur le dossier. Affirmation immédiatement démentie par Donald Trump, le président américain.

Emmanuel Macron a donc été contraint de corriger ses propos : « Aucun membre du G7 ne veut que l’Iran puisse jamais avoir l’arme nucléaire (…) et tous les membres du G7 sont profondément attachés à la stabilité et la paix de la région et donc ne veulent pas engager des actions qui puissent nuire à celles-ci » a déclaré le président français.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo