Publié le : samedi 17 août 2019

Peter Fonda, mort d’un symbole de liberté

Acteur et co-scénariste du mythique Easy Rider, Peter Fonda est mort, ce vendredi 16 août, à 79 ans, des suites d’un cancer du poumon. Image vivante de la contreculture américaines des années 1960-1970, il laisse un héritage fait de liberté et d’écologie.

“Tandis que nous pleurons la perte de cet homme doux et gracieux, nous souhaitons aussi célébrer son esprit indomptable et son amour de la vie. En l’honneur de Peter, portez un toast à la liberté, s’il vous plaît.” Le faire-part de décès rédigé par la famille de Peter Fonda est particulièrement emblématique de ce que furent sa vie et ses combats.

L’homme est attaché à une oeuvre, qui a marqué en profondeur le cinéma américain, et incarné une certaine vision de la liberté et de l’Amérique. Co-scénariste et acteur principal, Peter Fonda est, avec Dennis Hopper (scénariste, acteur et réalisateur), le principal créateur d’Easy Rider, le film-phare de la contre-culture. Sorti en 1969, il raconte l’odyssée mécanique et violente de deux motards sur les routes du sud-ouest américain. Il a imposé sa vision à la fois radicale, réaliste et privée de happy end au Nouvel Hollywood en gestation.

“Il est parti en riant”

Fils de l’acteur Henry Fonda et frère de la comédienne Jane Fonda, Peter Fonda a, dans la suite de sa vie, alterné les rôles (au cinéma et à la télévision) et un activisme politique de tous les instants. Ecologiste de la première heure, il a défendu ses idées, pratiquement jusqu’au bout.

“C’était mon gentil petit frère adoré, le bavard de la famille. J’ai passé des moments merveilleux seule avec lui ces derniers jours. Il est parti en riant” a déclaré Jane Fonda le jour de sa mort.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo