Publié le : jeudi 25 juillet 2019

Royaume-Uni : Boris Johnson et son gouvernement eurosceptique veulent un Brexit sous 100 jours

Nommé premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson vient de former un gouvernement composé d’eurosceptiques et de partisans du Brexit. Johnson a affirmé sa volonté de sortir de l’Union au 30 octobre, avec ou sans accord.

Peu après son investiture comme premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson a déclaré vouloir «sortir de l’Union Européenne le 31 octobre, sans conditions». Rien d’étonnant pour ce partisan convaincu du Brexit.

Dans la foulée, plusieurs ministres d’importance du gouvernement sortant de Theresa May ont annoncé leur démission, refusant une sortie sans accord de l’Union : le vice-premier ministre, David Lidington, le ministre des Finances, Philip Hammond, celui de la Justice, David Gauke, et celui du Développement international, Rory Stewart.

Pour les remplacer, Boris Johnson a composé un gouvernement composé essentiellement d’eurosceptiques et de défenseurs acharnés du Brexit. L’ancien banquier Sajid Javid, ancien ministre de l’Intérieur, a ainsi été nommé ministre des Finances, un poste clé dans l’optique d’un Brexit “dur”. Il a été remplacé à l’Intérieur par Priti Patel, elle aussi eurosceptique convaincue.

Un portrait de famille de défenseurs acharnés du Brexit

Dominic Raab, un an après avoir claqué la porte du gouvernement de Theresa May, qu’il jugeait trop timide sur la question du Brexit, est de retour. Il prend la tête de la diplomatie britannique, et sera ainsi en première ligne des négociations avec l’Union Européenne.

Pour compléter le tableau de famille, Boris Johnson a choisi comme conseiller Dominic Cummings, directeur de la campagne officielle en faveur du Brexit lors du référendum de juin 2016.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo