Publié le : jeudi 13 juin 2019

Deux navires attaqués en mer d’Oman : les USA accusent l’Iran

navires-attaques-mer-oman-usa-accusent-iran - La DiplomatieLe jeudi 13 juin 2019, deux pétroliers, un norvégien et un japonais, ont essuyé des tirs alors qu’ils traversaient la mer d’Oman. Les Etats-Unis ont immédiatement accusé l’Iran d’avoir organisé ces attaques. La république islamique a farouchement nié, arguant qu’elle avait sauvé les membres d’équipage.

Les tensions ne cessent de s’attiser dans le Golfe Persique entre l’Iran et les Etats-Unis (et ses alliés). Un mois après une première affaire similaire, deux pétroliers ont été attaqués, ce jeudi 13 juin, en mer d’Oman, au large des côtes iraniennes. La Ve Flotte américaine, basée à Bahreïn, a reçu deux appels de détresse dans la matinée.

Le premier émanait du Front Altair, un tanker norvégien de 111 000 tonnes, sous pavillon des Îles Marshall. Il a reçu des tirs, entre les Emirats Arabes Unis et l’Iran. Malgré l’incendie qui s’est déclenché, aucun membre de l’équipage n’a été blessé et la cargaison est intacte. Le second provenait du Kokuka-Courageous, un méthanier japonais, qui a lui aussi essuyé des tirs. L’équipage a dû abandonner le navire, mais là encore, la cargaison est sauve et aucun blessé n’est à déplorer.

« Les Etats-Unis considèrent que la République islamique d’Iran est responsable

Pour la diplomatie américaine, l’origine de ces attaques ne fait aucun doute : « Les Etats-Unis considèrent que la République islamique d’Iran est responsable des attaques survenues aujourd’hui dans le golfe d’Oman. Cette conclusion s’appuie sur des renseignements, sur les armes utilisées, sur le niveau de savoir-faire nécessaire pour mener à bien l’opération, sur les attaques iraniennes analogues et récentes contre la marine marchande, et sur le fait qu’aucune organisation à la solde d’une puissance, dans la région, ne dispose des ressources et de l’efficacité requises pour passer à l’acte avec un tel degré de complexité » a déclaré le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo.

Le son de cloche était bien évidemment très différent du coté de Téhéran. Les autorités iraniennes ont signalé deux « incidents suspects », et ont indiqué avoir porté secours à deux tankers étrangers : « Quarante-quatre marins ont été sauvés des eaux par une unité de secours de la marine [iranienne] de la province d’Hormozgan [sud de l’Iran] et transférés au port de Bandar-é Jask », détaille l’agence de presse officielle iranienne IRNA.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo