Publié le : jeudi 30 mai 2019

Bobi Wine, chanteur star et premier opposant en Ouganda

bobi wine chanteur star opposant ouganda - La DiplomatieRobert Kyagulanyi, alias Bobi Wine, star de la chanson ougandaise, a l’intention de se présenter à l’élection présidentielle de 2021. Déjà député, régulièrement pris à parti par les forces de l’ordre,l’homme entend unir l’opposition sur son nom, pour bâtir un front uni contre le président “historique” Museveni.

L’homme porte désormais un béret rouge, symbole pour lui de liberté et du sang qui coule dans les veines de tous les hommes. Etoile de la chanson en Ouganda, aux textes souvent engagés, Bobi Wine a été élu député en 2017. En deux ans, il est devenu une icône et l’espoir de la jeunesse ougandaise, après 30 ans de pouvoir de l’actuel président Museveni.

Robert Kyagulanyi (c’est son vrai nom) a déjà payé un lourd tribut à sa liberté de ton. En août 2018, il vient soutenir un candidat d’opposition à une élection locale. Son chauffeur est assassiné, il est arrêté, lourdement battu et poursuivi pour trahison. L’affaire n’a pas encore été jugée, mais Bobi Wine a, depuis, été régulièrement arrêté.

“Nous avons besoin de changement”

“Des partisans qui me suivaient ont subi des tirs de gaz lacrymogène, certains ont aussi été arrêtés. Je suis surveillé, je peux être arrêté et battu où que j’aille. Si les médias internationaux ne s’étaient pas intéressés à l’Ouganda, à notre combat, je serais un homme mort. Le régime a trop peur de commettre une atrocité, car il sait que les yeux du monde sont braqués sur nous” expose Bobi Wine dans un entretien au Monde Afrique.

Candidat déclaré à l’élection présidentielle, il est actuellement largement en tête dans les sondages dans le camp de l’opposition, avec 22% d’intention de votes, contre 13% à l’opposant “historique”, Kizza Besigye, avec qui il vient de signer un accord : “Museveni est président depuis trente-trois ans, il dirige l’Ouganda depuis six mandats. Kizza Besigye s’est présenté en tant que leader de l’opposition quatre fois, il est là depuis vingt ans. Nous avons besoin de changement, des deux côtés. Cet accord vise à arrêter les hostilités entre nous, car cela ne profite qu’au régime”, expose avec fermeté le candidat de 37 ans.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo