Publié le : lundi 20 mai 2019

Irak : tir de roquette sur la Zone verte à Bagdad et les tensions avec Washington

Dimanche 19 mai, une roquette est tombée dans la Zone verte à Bagdad, où se trouve l’ambassade, hyper sécurisée, des États-Unis. Un tir qui n’ fait aucun blessé selon les forces de sécurité irakiennes, mais qui s’ajoute à de multiples incidents qui ont lieu dernièrement entre les alliés de Washington et l’Iran.

« Si l’Iran veut se battre, ce sera officiellement la fin de l’Iran. Ne jamais menacer les États-Unis », a tweeté Donald Trump ce 19 mai, en réponse au tir de roquette survenu dans la Zone verte de Bagdad dimanche.

Les tensions sont plus vives que jamais entre ces deux États. Le 15 mai dernier, le président des États-Unis a ordonné le départ de certains employés de l’ambassade américaine de Bagdad. Cet événement faisait suite au retrait américain, il y a un an, de l’accord international sur la question du nucléaire iranien, qui avait rétabli les sanctions américaines contre Téhéran.

Le 5 mai dernier, l’administration de Donald Trump avait annoncé le renforcement militaire dans le Golfe, se sentant déjà menacée.

Pas de cible précise

La roquette a, selon une source policière citée par l’AFP, été tirée depuis « une zone abandonnée » dans le sud de Bagdad, avant de tomber sur la « Zone verte », un périmètre ultra-sécurisé de 10 km carrés bordant le Tigre dans le centre de la capitale irakienne. Un secteur qui abrite l’ambassade des États-Unis mais aussi le gouvernement et Parlement irakien, ainsi que l’ambassade de Grande-Bretagne. Un tir dont la cible précise n’a pas été dévoilée.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo