Publié le : vendredi 17 mai 2019

Les Émirats réclament une enquête sur les « actes de sabotage » contre des navires saoudiens

Dans le Golfe, les tensions sont vives après des « actes de sabotage » contre deux navires pétroliers et deux navires commerciaux. Depuis le mois de mai, les États-Unis avaient renforcé leur effectif militaire maritime en mer d’Oman, au large des Émirats.

Alors que le secrétaire d’État américain se rend bientôt à Bruxelles pour discuter de l’Iran, les autorités d’Arabie saoudite, alliées de Washington, se sont plaintes ce lundi 13 mai, d’ « actes de sabotages » sur différents navires pétroliers et commerciaux au large des Émirats.

« Deux pétroliers saoudiens ont fait l’objet d’actes de sabotage dans la zone économique exclusive des Émirats arabes unis, au large des côtés de l’émirat de Fujairah, alors qu’ils étaient sur le point de pénétrer le Golfe d’Arabie », a déclaré Khalid Al-Falih, le ministre de l’Énergie.

S’il n’y a eu ni blessés, ni fuite de carburant suite à ces attaques, elles ont tout de même « provoqué des dégâts considérables aux structures des deux navires ».

Une enquête réclamée et une escalade de tensions

Les Émirats n’ont pas mentionné qui était coupable de ces actes mais ont demandé à la communauté internationale de « prendre ses responsabilités pour empêcher que de telles actions soient commises par des parties cherchant à porter atteinte à la sécurité de la navigation », selon les termes d’Abu Dhabi. Tous les regards se tournent, bien entendu, vers l’Iran, le grand rival régional de l’Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis ?

« On va voir ce qui va se passer avec l’Iran », a notamment déclaré le président américain, Donald Trump, avant de conclure : « S’ils font quelque chose, ils vont souffrir énormément ».

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo