Publié le : mardi 14 mai 2019

Nucléaire iranien : une nouvelle réunion à Bruxelles

Un an après que les États-Unis se soient retirés de l’accord international sur la question du nucléaire iranien, Téhéran a annoncé ce 8 mai qu’il cesserait de respecter certains de ses engagements. Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo s’est rendu à Bruxelles ce lundi pour discuter avec les Européens des questions urgentes concernant ce sujet.

Alors qu’il devait se rendre à Moscou, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a dû se rendre expressément à Bruxelles où il a retrouvé des responsables européens pour discuter de « questions urgentes » concernant l’Iran.

Le 8 mai, l’Iran a en effet annoncé qu’il allait suspendre certains engagements pris lors de l’accord international il y a un an. Un ultimatum adressé aux Européens afin qu’ils épaulent les secteurs pétroliers et bancaires iraniens, isolés par les sanctions américaines.

Frederica Mogherini, la cheffe de la diplomatie européenne s’est exprimée lundi : « Nous continuons d’appuyer sans réserve l’accord nucléaire avec l’Iran et sa mise en œuvre intégrale. Il a été et continue d’être pour nous un élément clef de la stratégie de non-prolifération sur le plan mondial et régional donc nous allons continuer à le soutenir autant que possible avec tous nos instruments et volonté politique ».

Vives tensions

Les tensions entre Washington et Téhéran sont particulièrement vives depuis que l’Iran a menacé de ne plus respecter certains points de l’accord de 2015. En réponse à cette menace, le Pentagone a annoncé qu’un navire de guerre transportant des véhicules et des missiles serait envoyé au Moyen-Orient.

Les Européens, eux, appellent au calme, persuadés que seul le dialogue pourra rétablir la paix.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo