Publié le : lundi 18 février 2019

Procès des indépendantistes : grande manifestation à Barcelone

Plus de deux cent mille personnes ont défilé à Barcelone ce samedi 16 février, pour demander la libération des prisonniers politiques.

Selon les chiffres de la police ils étaient deux cent mille manifestants, cinq cent mille selon une des organisatrices du rassemblement, à défiler contre le procès de douze dirigeants indépendantistes poursuivis pour la tentative de sécession de la Catalogne.

Le 27 octobre 2017, après avoir organisé un referendum d’autodétermination illégal, les séparatistes avaient proclamé une république catalane indépendante, entraînant une grave crise politique en Espagne.

« Voter n’est pas un crime »

La question au centre du procès est celle de la violence. Le parquet soutient que les indépendantistes sont à l’origine des heurts qui ont lieu en octobre 2017, tandis que ces derniers affirment que les seules violences ont été commises par les policiers le jour du referendum. Violences dont les images avaient fait le tour du monde.

« Ce qu’ils veulent, c’est les mettre en prison, et comme ils savent que voter n’est pas un crime, ils inventent une violence qui n’a pas eu lieu » déclare Jesus Rodriguez, président d’un groupe de Castellers, ces tours humaines devenues un symbole culturel fort de la Catalogne. Pour onze des prévenus, les peines requises vont de 7 à 17 ans. Oriol Junqueras, ancien vice-président de la région, encourt quant à lui, une peine de 25 ans de prison.

Le verdict de ce procès, qui durera environ trois mois, ne sera rendu qu’en juillet.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo