Publié le : mercredi 13 février 2019

Libye : l’Union Africaine appelle à la tenue d’une conférence

Après le succès de sa médiation en Centrafrique, l’Union Africaine s’enhardit. L’organisation se pose en médiateur du délicat dossier de la Libye, et appelle à la tenue d’une conférence, en juillet, entre les différents acteurs, afin de sortir le pays de la crise.

Mercredi 6 février, un accord de paix a été trouvé à Bangui, en Centrafrique. Un dénouement qui doit beaucoup à la médiation réussie de l’Union Africaine, qui s’est affirmée comme un interlocuteur valable pour les différentes parties.

L’Union semble déterminée à prolonger ce succès, et veut devenir un relai indispensable des organisations internationales comme l’ONU dans la résolution des crises africaines. « Il faut trouver des solutions africaines à des problèmes africains » a exposé le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qui a pris début février la tête de l’UA pour un mandat d’un an.

« L’Afrique a décidé d’appuyer la Libye

Prochain défi pour l’Union Africaine : « convoquer à Addis Abeba, en (juillet) 2019, une conférence internationale sur la réconciliation en Libye, sous les auspices de l’UA et de l’ONU ». L’organisation précise que l’objectif est de parvenir à tenir des élections législatives et présidentielles en octobre 2019 en Libye, sous l’égide de l’ONU.

Le pays est en effet divisé entre un gouvernement d’union nationale appuyé par l’ONU, installé à Tripoli, la capitale, et un gouvernement parallèle, mené par l’autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle le Nord-Est et une partie du Sud du pays.

« L’Afrique a décidé d’appuyer la Libye dans ses efforts pour sortir de la guerre et du terrorisme », a déclaré à la presse Abdel Fattah al-Sissi

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo