Publié le : jeudi 7 février 2019

Nayib Bukele, nouveau président du Salvador

Favori depuis le début de la campagne présidentielle, l’ancien maire de San Salvador, Nayib Bukele, a été élu président de la république du petit Etat d’Amérique Centrale, dès le premier tour. Cette élection d’un candidat “anti-système”, publicitaire de formation et réputé pour la justesse de sa gestion municipale, marque la fin d’une alternance droite-gauche à la tête du Salvador.

Depuis la fin de la guerre civile de 1992 au Salvador, le Front Farabundo Marti de libération nationale (FMLN), héritier de la guérilla, et l’Arena, un parti conservateur, avaient remporté toutes les élections présidentielles. Mais le FMLN a fait grandir en son sein un trublion qui a fini par briser cette alternance.

Nayib Bukele est un fils d’un notable de la communauté arabe, d’origine palestinienne, dont la famille était très impliquée dans la guérilla. Publicitaire de formation, Bukele est élu conseiller municipal en 2012 sous la bannière du FMLN. Trois ans plus tard, il est nommé maire de la capitale. Il tiendra ce poste jusqu’en 2018, non sans avoir été exclu du parti de gauche en 2017, suite à une altercation avec une conseillère municipale. Mais il semble que son style, moderne et voulant casser les codes, ait dérangé les têtes pensantes du Parti.

“Nous allons écrire l’Histoire »

Surfant sur sa popularité, il décide de se présenter à l’élection présidentielle, au sein du petit parti conservateur Grande alliance pour l’unité nationale (Gana). En tête des sondages depuis le début de la campagne présidentielle, l’homme de 37 ans s’est appuyé sur un discours résolument “anti-système” : « Nous n’allons pas permettre que ce soient toujours les mêmes qui nous gouvernent. Nous allons écrire l’Histoire » était son leitmotiv. Il a également répété à l’envi que, malgré la pauvreté, la crise économique et les gangs tout puissants, il y avait assez d’argent pour tous les Salvadoriens « quand personne ne vole ».

Il a remporté l’élection dès le premier tour, mais devrait composer avec un Parlement aux mains de l’Arena jusqu’en 2021.

 

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo