Publié le : mardi 29 janvier 2019

Togo : une femme à la tête de l’Assemblée Nationale

Pour la première fois au Togo, une femme a été élue à la tête de l’Assemblée Nationale. Membre du Parti du président Faure Gnassingbé, qui a remporté les élections du 28 décembre 2018, Yawa Djigbodi Tségan a été élue par 88 voix sur 89.

Faure Gnassingbé est président du Togo depuis 2005, date à laquelle il a succédé dans la violence à son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui s’était, lui, maintenu au pouvoir pendant 38 ans. Des élections législatives ont été organisée le 28 décembre dans le pays, pour amorcer sa sortie de crise.

La principale coalition d’opposition a boycotté ce scrutin, craignant des irrégularités. Les observateurs de l’Union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont, de leur coté, estimé que ces élections seraient “libres et transparentes”. Sans surprise, le parti de Faure Gnassingbé a largement remporté ces élections, avec 59 sièges sur 91.

« Dénoncer et condamner un coup de force électoral »

Ce mercredi 23 janvier 2019, l’Assemblée Nationale a élu sa présidente : avec 88 voix sur 89 députés présents, c’est un véritable plébiscite qui a fait de Yawa Djigbodi Tségan la première femme à occuper ce poste. Âgée de 47 ans, ancienne inspectrice des impôts, elle occupait le poste de premier questeur dans l’ancien bureau de l’Assemblée nationale. « C’est avec responsabilité que nous prenons cette fonction, face aux différents enjeux qui nous attendent », a-t-elle déclaré à la presse.

Le premier de ces enjeux sera de faire face à une opposition qui ne désarme pas, et continue de juger le pouvoir en place illégitime. Des manifestations ont eu lieu pour « dénoncer et condamner un coup de force électoral ».

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo