Publié le : mercredi 5 décembre 2018

Fin de l’Aléna : Donald Trump obtiendra-t-il gain de cause ?

Le président américain Donald Trump souhaite que le Congrès Américain mettent  fin à l’Aléna, l’accord de libre-échange en vigueur entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada depuis 1996. Il veut le remplacer dès que possible par l’USMCA qu’il vient lui-même de négocier. Pas certain, cependant, que la Chambre des Représentants l’entendent de cette oreille.

Depuis la campagne présidentielle américaine, Donald Trump le répète en boucle : l’Aléna, le traité de libre-échange négocié en 1994 par les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, est “le pire accord” jamais signé. Il aurait provoqué un dumping social du Mexique, avec de graves conséquences sur l’emploi industriel aux Etats-Unis, notamment dans le secteur de l’automobile.

Le président américain est revenu du G20 avec un nouvel accord en poche, négocié avec ses voisins nord-américain. Baptisé USMCA (pour “USA Mexico Canada Accord”) et jugé par Donald Trump « tellement meilleur que l’Aléna », il prévoit notamment une obligation pour l’industrie automobile américaine de se fournir en composants produits aux Etats-Unis, et impose au Mexique une hausse des salaires pour les employés de ce secteur.

« Il sera mis fin (à l’Aléna) et le Congrès aura le choix entre l’USMCA ou la situation d’avant l’Aléna, qui fonctionnait très bien » a déclaré le président américain, qui va peut-être un peu vite en besogne.

Ce n’est pas un bout de papier où nous devrions mettre oui ou non »

En effet, rien ne garantit que le Congrès suivra le président républicain, en particulier la Chambre des Représentants, qui sera, à partir de janvier, à majorité démocrate. D’autant que cet USMCA est loin d’être un texte achevé, comme l’a souligné Nancy Pelosi, chef des démocrates, qui devrait être élue présidente de la Chambre : « Ce qui ne s’y trouve pas encore, ce sont des garanties concernant les travailleurs et l’environnement. (…) Ce n’est pas un bout de papier où nous devrions mettre oui ou non ».

Le président américain va devoir apprendre à composer avec un Parlement démocrate. Cette affaire d’accord de libre-échange pourrait n’être que la première d’une longue liste.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo