Publié le : mardi 4 décembre 2018

Niger : trois départements en état d’urgence suite aux raids terroristes

Le gouvernement nigérien vient de proclamer l’état d’urgence dans trois départements du sud-ouest du pays, en proie aux incursions régulières de groupes terroristes venus du Burkina Faso voisin.

Dans l’Ouest de l’Afrique, le Niger fait office d’exception par sa stabilité politique et militaire. Pour autant, le pays souffre d’incursions régulières de groupes terroristes venues du Burkina Faso voisin, au sud-ouest du pays.

L’est du Burkina est en effet le théâtre d’attaques régulières ces derniers mois. La frontière avec le Niger étant plutôt poreuse, elles débordent régulièrement dans le sud-ouest nigérien.

Le 17 septembre, un prêtre italien, qui vivait depuis onze ans dans la région, a été enlevé par des hommes armés. Mi-octobre, l’armée a été « massivement déployée dans cette zone pour chasser des djihadistes qui tentaient de s’y implanter ». Plus près de nous, en novembre, deux gendarmes ont été tués et un autre blessé durant l’attaque d’un poste de gendarmerie à Makalondi.

Péril sur “l’ordre public et la sécurité des personnes”

Face à ces attaques répétées, “mettant en péril l’ordre public et la sécurité des personnes et des biens », le gouvernement du Niger a décidé de réagir : « Le conseil des ministres a examiné et adopté le projet de décret portant proclamation de l’Etat d’urgence à Say, Torodi et Téra, dans la région de Tillabéri » a exposé le gouvernement dans une communiqué lui à la télévision publique.

L’Etat d’urgence donnera notamment des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité, dont celui d’ordonner des perquisitions à domicile de jour et de nuit. Niamey espère pouvoir ainsi reprendre le contrôle de cette région.

 

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo