Publié le : jeudi 29 novembre 2018

Musée des Civilisations Noires : le Sénégal veut récupérer toutes ses oeuvres

A quelques jours de l’inauguration des 14 000 m2 de son nouveau Musée des Civilisations Noires, le Sénégal demande à la France la restitution de l’ensemble des oeuvres identifiées comme sénégalaises.

Dakar disposera bientôt d’un des plus grands musées d’Afrique Noire. Le 6 décembre, le Musée des Civilisations Noires ouvrira ses portes au public. Il sera inauguré par le président de la République, Macky Sall. Présenté à la presse le 27 novembre, ce musée est un immense bâtiment de 14 000 m2, a l’architecture rappelant celles des cases africaines, pouvant exposer environ 18 000 pièces.

« C’est un projet panafricain. Il y aura une facette de chaque partie de l’Afrique », a précisé son directeur, M. Bocoum, chercheur à l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar et archéologue de formation.

Ce musée est un vieux projet, initié par le président Léopold Sédar Senghor, mais les travaux n’ont commencé que sous la présidence d’Abdoulaye Wade (2000-2012). Pour mener à bien ce projet, il a fallu un don de la Chine de 20 milliards de francs CFA (près de 30,5 millions d’euros). L’Empire du Milieu « l’a également équipé pour 2 milliards à 3 milliards de francs CFA » (3 millions à 4,5 millions d’euros), a déclaré le ministre de la culture sénégalais, Abdou Latif Coulibaly, lors de la présentation. « Le gouvernement du Sénégal est fier d’avoir réussi à mettre en place ce joyau » a-t-il ajouté.

” Fier d’avoir réussi à mettre en place ce joyau »

Mais il en a également profité pour rebondir sur le rapport commandé par le président français Emmanuel Macron sur l’art africain en France : ce rapport suggère un changement radical de la politique de la Franceen la matière, avec notamment des restitutions aux pays d’origine.

Sur cette question, la position d’Abdou Latif Coulibaly est particulièrement claire : le Sénégal va demander la restitution de « toutes les œuvres identifiées comme étant celles du Sénégal. Nous sommes disposés à trouver des solutions avec la France. Si nous avons 10 000 [pièces identifiées comme étant originaires du Sénégal], nous souhaitons avoir les 10 000 ».

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo