Publié le : jeudi 15 novembre 2018

Erythrée : l’ONU vote la levée des sanctions

erythree-lonu-vote-la-levee-des-sanctionsPrès de dix ans après leur mise en place, l’ONU vient de voter une résolution supprimant les sanctions contre l’Erythrée. La normalisation des rapports avec l’Ethiopie est à l’origine de cette décision, même si l’évolution des relations entre Asmara et Djibouti sera observée avec attention.

Le Conseil de Sécurité de l’ONU avait voté, en 2009, de lourdes sanctions contre l’Erythrée, en raison de son soutien supposé à des groupes terroristes somaliens. Embargo sur les armes, gel des avoirs, interdiction de voyager : l’arsenal était lourd et complet.

Même si aucun lien n’a pu être prouvé entre Asmara et des groupes terroristes, ces sanctions perduraient, en grande partie à cause de l’hostilité ouverte du pays envers l’Ethiopie et Djibouti. Maintenant que les relations se sont apaisées avec son voisins éthiopien (les pays ont repris leurs relations diplomatiques et semblent déterminés à oublier leurs conflits), l’Erythrée demandait avec insistance au Conseil de Sécurité de lever ces sanctions qu’elle jugeait « infondées et contraires à la loi ».

Des sanctions « infondées et contraires à la loi » selon Asmara

Le mercredi 14 novembre, un vote dans ce sens a été validé. Le but est d’encourager Asmara dans sa politique d’ouverture, nécessaire pour retrouver un équilibre régional dans la corne de l’Afrique. Une décision vue d’un mauvais oeil du coté de Djibouti, toujours en conflit larvé avec son voisin.

Pour contenter ce dernier, proche allié des Etats-Unis et de la France, le Conseil de Sécurité a demandé à l’Erythrée, dans le texte validant la levée des sanctions, “d’œuvrer à une normalisation des relations avec son voisin djiboutien, à mettre un terme au conflit frontalier qui les oppose depuis une décennie dans le respect du droit international, par la conciliation, l’arbitrage ou un règlement judiciaire, ou par tout autre moyen convenu de règlement des différends pacifiques défini à l’article 33 de la Charte des Nations unies”.

Pour autant, aucun retour des sanctions n’est prévu en cas de manquement à ces obligations.

 

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo