Publié le : jeudi 1 novembre 2018

Asie-Pacifique : un sommet sous haute surveillance en Papouasie

Le sommet Asie-Pacifique se tiendra les 17 et 18 novembre prochain à Port-Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle Guinée, une des villes les plus dangereuses du monde. Un dispositif de sécurité hors-norme a été mis en place pour accueillir les 21 dirigeants présents, dont le président chinois et le vice-président américain.

Les 17 et 18 novembre prochain, la Papouasie-Nouvelle Guinée accueillera pour la première fois de son histoire une rencontre internationale de grande ampleur : sa capitale, Port-Moresby, sera le siège du sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec). Cette manifestation réunira plus de 1 500 délégués étrangers, et 21 dirigeants internationaux, dont le président chinois Xi Jinping ou le vice-président américain Mike Pence.

«Nous n’avons jamais eu à accueillir autant de dirigeants. Le monde entier va nous regarder. C’est une énorme opération de sécurité, mais la promotion économique du pays est très, très importante », a déclaré le ministre papouasien responsable de l’organisation, Justin Tkatchenko.

La violence “dévore notre tissu social»

Car le pays est gangréné par la violence et les gangs, faisant de Port-Moresby l’une des villes les plus dangereuse du monde. «Les violences tribales, les violences de rues mais aussi la violence fondée sur le sexe… Tout cela dévore notre tissu social», admet le gouverneur de la région englobant la capitale, Powes Parkop. Pour ne rien arranger, le manque d’offre hôtelière a forcé les organisateur à loger une grande partie des invités dans des paquebots mouillant dans le port.

L’Australie voisine a été chargée de sécuriser la rencontre, et Canberra n’a pas lésiné sur les moyens : 1 500 militaires seront déployés, ainsi que des chasseurs F/A-18 Super Hornet, des avions de surveillance, et des navires militaires pour protéger les paquebots. Les garde-côtes américains compléteront le dispositif de sécurité.

«Il va y avoir tellement de forces de sécurité dans les rues que l’insécurité ne va plus être un problème» a déclaré le directeur général du think-tank Australia Defence Association, Neil James.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo