Publié le : mercredi 22 août 2018

Brésil : un camp de réfugiés vénézuéliens incendié par la population

Au Brésil, l’afflux de migrants vénézuéliens fuyant la crise économique et politique provoque de vive tension dans l’Etat du Roraima, frontalier du Venezuela. Dernier épisode en date : l’agression d’un commerçant brésilien a déclenché des représailles de la population de la ville de Pacaraima, qui a détruit et incendié plusieurs camps de réfugiés.

Depuis 2017, plus de 127 000 Vénézuéliens ont franchi la frontière avec le Brésil, pour fuir la situation crise politique et économique dans leur pays. Si 69 000 ont poursuivi leur route vers d’autres pays, de nombreuses familles sont restées dans le nord du pays, dans l’Etat du Roraima, à proximité de la frontière avec le Venezuela. Les camps de réfugiés se sont multipliés, créant une tension sociale croissante avec la population.

Des accusations de vol, de violence, un sentiment d’insécurité généralisé : la situation est explosive aux abords de la frontière. Ce samedi 18 août, une étincelle a suffi pour mettre le feu aux poudres : un commerçant brésilien de la ville de Pacaraima, bien connu et apprécié dans son quartier, a été agressé et volé. Il a accusé des réfugiés vénézuéliens, déclenchant une réaction populaire incontrôlable.

Des tentes brûlée, des migrants en fuite

Des centaines de personnes se sont ruées sur des camps de réfugiés aux abords de la ville, et les ont détruits ou incendiés. « Il est connu [le commerçant blessé], c’est un voisin, il y a eu un vent d’indignation lorsque la nouvelle de son vol a été connue. Les gens ont commencé à expulser les Vénézuéliens établis dans la ville, pour les forcer à rentrer dans leur pays », a déclaré à l’AFP un habitant de Pacaraima.

Des centaines de migrants ont en effet repassé la frontière pour se protéger. Le gouvernement vénézuélien a demandé à Brasilia de prendre toutes les mesures nécessaires à la protection physique de ses ressortissants.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo