Publié le : jeudi 19 juillet 2018

Sommet avec la Russie : Donald Trump retire ses propos sur le FBI

La rencontre avec le président russe, Vladimir Poutine, tourne au désastre pour Donald Trump : en affirmant que la parole de Poutine valait celle des services de renseignements américains, le président a provoqué une levée de boucliers sans précédent, jusque dans son propre camp. Il est revenu, contraint et forcé, sur ses propos, mais l’épisode ne sera pas sans conséquence.

Un président américain qui désavoue publiquement ses services de renseignement, c’est une première : durant la conférence de presse qui a suivi sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine, ce lundi 17 juillet à Helsinki, le président américain Donald Trump a affirmé qu’il n’avait aucune raison de croire davantage ses services de renseignement que le président russe.

Il évoquait le cas précis de l’ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016, une ingérence qui semble désormais plus qu’établie et qui lui a clairement profité. Trump a également tenu des propos appelant à la coopération avec la Russie, estimant que « s’entendre avec la Russie serait une bonne chose ».

Mais cette nouvelle déclaration choc n’est, cette fois, pas passée, y compris dans son propre camp. Le Parti Républicain est très attaché à la défense du FBI et des autres agences de renseignement, et il n’apprécie pas ce rapprochement avec Vladimir Poutine : « Le président doit se rendre compte que la Russie n’est pas notre alliée », a ainsi déclaré le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan. Les messages de soutien au renseignement américain émanant d’élus républicains se sont multipliés en quelques heures.

Volte-face vertigineux

Face à ce tollé, le président a dû faire machine arrière. Il a maladroitement expliqué que ses mots avaient mal été compris, et qu’il voulait exprimer le contraire de ce qu’il a dit ! « J’ai toute confiance et je soutiens totalement les agences de renseignement américaines. J’accepte les conclusions des agences américaines de renseignement sur l’intrusion russe dans l’élection de 2016 », a affirmé Donald Trump dans un volte-face vertigineux.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo