Publié le : jeudi 5 juillet 2018

Quand Trump conseille à Macron de… quitter l’UE !

La saillie pourrait ressembler à une invention d’un caricaturiste, mais elle a bien été confirmée : c’est très sérieusement que Donald Trump a proposé à Emmanuel Macron de quitter l’Union Européenne et signer un partenariat bilatéral avec les Etats-Unis ! Une proposition emblématique de la diplomatie explosive, refusant tout multilatéralisme, du président américain.

A quelques jours du sommet de l’OTAN, les 11 et 12 juillet à Bruxelles, et d’une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki, voici une petite phrase qui ne va pas arranger l’image de Donald Trump chez les diplomates du monde entier. Le bouillant président américain aurait demandé à Emmanuel Macron, lors de sa visite à la Maison Blanche du mois d’avril 2018 : « Pourquoi ne quittes-tu pas l’Union Européenne ?  ».

Il aurait assorti sa question d’une proposition d’un accord bilatéral commercial avec les Etats-Unis. La phrase a été confirmée de source diplomatique. Cette question démontre, certes, une méconnaissance profonde de la politique française et européenne – Emmanuel Macron est un farouche défenseur de l’UE, il a été élu sur un programme pro-européen, et, de toute façon, une sortie de l’UE ne se fait pas aussi facilement que l’on déchire un traité, le Royaume-Uni paye pour le savoir.

Une vision de la diplomatie excessivement souverainiste

Mais, au-delà, elle est emblématique d’une vision du monde de Donald Trump excessivement souverainiste : les seuls échanges dignes d’intérêt pour lui sont bilatéraux et s’appuient sur un rapport direct entre deux dirigeants politiques. Les accords, unions et alliances multilatérales lui semblent rogner le pouvoir et la souveraineté des Etats, à commencer par celui de son pays.

Après avoir quitté plusieurs accords internationaux, dont celui de Paris sur le réchauffement climatique, il ne cesse de critiquer l’Union Européenne et ses pratiques commerciales, profondément néfastes à l’Amérique selon lui : «  L’Union européenne a, bien sûr, été créée pour profiter des États-Unis  » avait-il lancé lors d’un meeting de campagne.

Il ne porte pas davantage l’OTAN dans son coeur, puisqu’il a jugé l’organisation «  aussi mauvaise que l’Aléna  », ce traité de libre-échange nord-américain qu’il a menacé de déchirer.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo