Publié le : jeudi 21 juin 2018

Les mystérieuses attaques “acoustiques” contre les diplomates nord-américains

Les Etats-Unis viennent d’ordonner le rapatriement de plusieurs de leurs diplomates installés en Chine, suite à une affaire de “traumatisme cérébral” causé par des “bruits anormaux”. Le cas s’était déjà produit avec des diplomates américains et canadiens à Cuba. Dans une ambiance de paranoïa, la question de mystérieuses “attaques acoustiques”  se pose.

Tentative d’empoisonnement d’un ancien espion russe passé à l’ouest, faux assassinat d’un opposant russe installé en Ukraine, étranges traumatismes cérébraux survenus à des diplomates nord-américains dans des contrées liées au communisme (Chine et Cuba) – le tout sur fonds d’accusation d’ingérence numérique de la Russie sur les élections américaines et de cyber-espionage généralisé : l’actualité récente semble rejouer une rediffusion de mauvais films d’espionnage durant la guerre froide – renforçant un sentiment général de paranoïa.

Dernière affaire en date : le 7 juin 2018, les Etats-Unis ont décidé de rapatrier « un certain nombre de personnes  » travaillant dans le réseau diplomatique en Chine, afin qu’elles subissent une batterie de tests médicaux approfondis. En effet, le mois dernier, un diplomate américain basé à Guangzhou a été victime d’un traumatisme cérébral, après avoir ressenti des “bruits anormaux” – également décelés par d’autres membres de ce réseau diplomatique ou de leur famille.

Des cas troublants, une maladie étrange

Cette histoire rappelle le cas de ces 24 diplomates américains victimes, l’année dernière à Cuba, de traumatismes cérébraux suite à de mystérieuses attaques dont la cause n’a pas été élucidée, mais qui semblaient provenir de bruits étranges – d’où leur nom d'”attaques acoustiques”. Une dizaine de diplomates canadiens souffrent également d’une étrange maladie, ressemblant aux cas déjà cité.

Un groupe de travail a depuis été constitué pour élucider ces étranges maladies touchant les diplomates des deux pays. La porte-parole du département d’État américain, Heather Nauert, a déclaré que les médecins vont tenter de déterminer si les symptômes touchant les diplomates basés en Chine sont similaires ou pas à ceux de ces précédentes attaques. La crainte des Etats-Unis est qu’un Etat rival ait développé une arme cérébrale, tout aussi mystérieuse qu’inquiétante…

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo