Publié le : mercredi 25 avril 2018

La Paraguay élit un président conservateur, héritier de la dictature

Le nouveau président du Paraguay, Mario Abdo Benitez, représente l’aile la plus conservatrice de son parti de droite, le Colorado ; c’est également le fils d’un des bras droits du dictateur Alfredo Stroessner, qui lui a légué une immense fortune.

Avec 42,72 % des voix, l’avocat Efrain Alegre, à la tête de la coalition de centre gauche Ganar, s’est incliné : le nouveau président du Paraguay, élu pour un mandat unique de 5 ans avec 46,49 % des voix, est le très conservateur Mario Abdo Benitez, vice-président du parti Colorado déjà au pouvoir.
Abdo Benitez est surtout le fils de Mario Abdo, le secrétaire d’Alfredo Stroessner, le dictateur au pouvoir au Paraguay entre 1954 et 1989. Abdo faisait partie des quatre hommes de confiance de Stroessner ; il a légué à son fils une fortune considérable.
Le nouveau président paraguayen a su prendre ses distances avec son image de “fils de la dictature” : il se définit lui-même commeun démocrate, respectueux des institutions » et se propose de « panser les blessures du passé pour affronter les défis de l’avenir ». Abdo Benitez a condamné les violations des droits de l’homme, les tortures et les persécutions commises par Stroessner – tout en rappelant qu’il avait fait beaucoup pour le pays, notamment économiquement, en prenant l’exemple du barrage d’Itaipu…

Chantre du libéralisme, opposé à l’avortement

Abdo Benitez devrait poursuivre la politique libérale menée par son prédécesseur, l’homme d’affaires millionnaire Horacio Cartes. Une stabilité économique certaine, des impôts bas, une main d’oeuvre bon marché, soutenu par le boom du soja, attirent les investisseurs privés, notamment brésiliens et argentins, maintenant le Paraguay à 4% de croissance depuis 10 ans. Revers de cette médaille : un tiers des 7 millions d’habitants du Paraguay vit dans la pauvreté.
Abdo Benitez ne risque par ailleurs pas de faire évoluer la législation sur l’avortement, strictement interdit dans le très catholique Paraguay. Interrogé sur la question des mères célibataires, un grave problème de la société paraguayenne, le nouveau président leur a conseillé de confier leurs fils à l’armée…

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo