Publié le : mercredi 14 mars 2018

Steve Bannon en invité d’honneur du congrès du FN

Le seizième congrès du Front National, qui se voulait celui de la refondation, a été animé, entre changement de nom du parti, insultes raciste du numéro 2 du Front National Jeunesse et discours musclés des ténors du parti. Mais c’était également l’occasion pour Marine Le Pen de s’afficher avec le controversé Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump.

Ce devrait être “Rassemblement National”. C’est en tout cas le nouveau nom de parti que Marine Le Pen va proposer à ses militants, pour acter la “refondation” du Front National, dans une double volonté de le normaliser et de faire de la prise du pouvoir un objectif opérationnel.

Mais, dans le même temps, le FN avait réservé une surprise à ses adhérents, un invité mystère, présent lors du premier jour du congrès, et accueilli comme une rock star. Un invité mystère qui a contribué, largement, à la victoire à la présidentielle américaine de Donald Trump, et est resté durant sept mois son conseiller à la Maison Blanche. Un invité choc, mondialement connu, qui montre que le Front National a des soutiens des deux cotés de l’Atlantique. Un invité nommé Steve Bannon.

Mais un invité qui pose aussi deux gros problèmes au Front National. D’abord parce qu’il renvoie le parti à sa veine la plus traditionnelle : suprématiste blanc, il n’est pas exactement l’invité idéal pour amorcer un changement de ligne. Christophe Castaner n’a d’ailleurs pas manqué de le souligner dans un tweet : « Changement de nom, mais pas de ligne politique ! »

Steve Bannon, un véritable fan-boy de… Marion Maréchal-Le Pen !

Même Jean-Marie Le Pen a été obligé de le reconnaître : « J’ai plutôt de la sympathie pour Bannon [mais] je pense que [sa venue] n’est pas exactement la définition de la dédiabolisation ». Les mots de Steve Bannon, parlant des journalistes aux militants du FN, ont pu conforter cette opinion : « Laissez-les vous appeler racistes, xénophobes, islamophobes… Portez-le comme un badge d’honneur parce que chaque jour qui passe nous devenons plus forts, et eux s’affaiblissent ».

Second problème que pose Steve Bannon : il est un fan, inconditionnel, de Marion Maréchal Le Pen. A celle qu’il avait nommée “l’étoile montante de l’extrême-droite européenne”, il lance des bouquet entiers de rose, jugeant que son discours au congrès des conservateurs américains avait été le meilleur “après celui du président Trump ! », et affirmant qu’elle est “l’une des personnes les plus impressionnantes de la planète”. A ses cotés, Marine Le Pen souriait plus que jaune en entendant cela..

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo