Publié le : jeudi 22 février 2018

Le Brexit ne transformera pas le Royaume-Uni en Mad Max de l’économie

David Davis, le nouveau ministre britannique du Brexit a souhaité rassurer les milieux d’affaire européens : le Royaume-Uni va certes quitter l’Union Européenne, mais il ne dérégulera pas totalement son économie pour attirer les investisseurs.

C’est l’une des craintes majeures que provoque le Brexit : que le Royaume-Uni en profite pour déréguler totalement son économie et baisse massivement ses impôts, afin d’attirer les capitaux. La suppression des réglementations européennes est d’ailleurs vue par les partisans du Brexit comme le grand point positif de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

“Pas sur l’histoire, pas sur nos intentions, pas sur nos intérêts »

Mais le nouveau ministre britannique du Brexit, David Davis, s’est montré rassurant, à Vienne, devant les milieux d’affaire européen : quoique profondément eurosceptique, il a déclaré : « Ils craignent que le Brexit ne puisse conduire à un nivellement par le bas anglo-saxon. Avec une Grande-Bretagne plongée dans un monde à la Mad Max tout droit tiré d’une fiction apocalyptique. Ces craintes d’un nivellement par le bas ne sont basées sur rien, pas sur l’histoire, pas sur nos intentions, pas sur nos intérêts ».

Le ministre souhaite en effet obtenir que le Royaume-Uni conserve son accès aux marchés européens, et il doit pour cela se montrer rassurant. Dans ce but, il a affirmé que le pays garderait des standards élevés en matière de droits des travailleurs, de régulation financière, de bien-être animal et d’environnement.

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo