Publié le : mercredi 21 février 2018

Massacre de la Ghouta orientale : le cul-de-sac syrien

L’aviation syrienne continue son pilonnage de l’enclave rebelle de la Ghouta orientale, à Damas : devant les cadavres qui s’amoncellent, la paralysie de la communauté internationale inquiète.

L’enclave de la Ghouta orientale est un fief de l’opposition syrienne, assiégée par l’armée de Bachar al-Assad : entre le 18 et le 20 février, une série de bombardements y a fait plus de 250 morts. La journée de lundi a été la plus sanglante depuis 2015 dans le conflit qui ravage la Syrie.

Les leaders de l’opposition, en exil, ont dénoncé un massacre organisé, réalisé avec la complicité de la Russie, dans le silence assourdissant de la communauté internationale. Si les organisations humanitaires se sont également insurgées, les grandes puissance semblent, comme c’est le cas depuis le début du conflit, paralysé face aux atrocités commises par le régime en place.

“Nous allons vers un cataclysme humanitaire”

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a déclaré : « La situation en Syrie se dégrade considérablement, c’est vrai qu’à mon sens le pire est devant nous et que s’il n’y a pas d’élément nouveau, nous allons vers un cataclysme humanitaire ». Il a annoncé vouloir se rendre à Moscou et Téhéran pour essayer de faire rendre raison aux deux alliés les plus puissants du régime de Bachar al-Assad, afin d’avancer vers une résolution politique du conflit, en reprenant les négociations à Genève sous l’égide de l’ONU.

« Cela est dû au fait que le processus politique est bloqué, que derrière le combat contre Daech (…), la guerre civile se poursuit », a complété le Ministre des Affaires Etrangères.
Mais quand l’ONU demande une trêve humanitaire, Moscou répond que cette trêve n’est “pas réaliste”, soutenant de fait les massacres de la Ghouta orientale. Ni l’Iran, ni la Russie, ni le régime de Bachar al-Assad ne semblent déterminés à écouter les condamnations officielles, qu’elles viennent de l’ONU, de France ou des Etats-Unis, et souhaitent poursuivre cette guerre civile à leur atroce façon.

 

Réagir à cet article

XHTML: Vous pouvez utiliser les html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Les actus en vidéo